RDC : le cardinal Laurent Monsengwo, exige la vérité !

La conférence des évêques catholiques de la RDC(République Démocratique du Congo) s’est prononcée sur les ‘’barbaries de la saint Sylvestre’’. Dans un communiqué publié mardi dernier, les évêques d’après Jeune Afrique se disent « choquée par les actes ignobles » et exigent « une enquête sérieuse et objective pour établir les responsabilités sur les pertes en vie humaine et les agressions physiques ».
Le cardinal Laurent Monsengwo, archevêque de Kinshasa, a non seulement dénoncé la violence de forces de l’ordre. L’homme de Dieu a également mis l’accent sur « l’instrumentalisation de la liberté religieuse pour masquer des intérêts occultes comme par exemple l’accaparement des ressources, des richesses, le maintien au pouvoir par des méthodes anticonstitutionnelles ».
Le cardinal a invité ensuite les protagonistes de la crise congolaise à la paix, ce qui ne serait possible que par la vérité. « Il est temps que la vérité l’emporte sur le mensonge systémique, que les médiocres dégagent et que règnent la paix, la justice en RD Congo », déclara-t-il.
Pour rappel, le 31 décembre dernier, les responsables catholiques du « comité laïc de coordination » ont invité les fidèles à marcher, bibles, chapelets et crucifix à la main, après la messe du dimanche matin. La marche avait pour objectif de réclamer la mise en œuvre intégrale de l’accord, conclu sous l’égide des évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco). La marche n’a pas vraiment débuté que les fidèles chrétiens ont été réprimé même dans les églises par les forces de l’ordre pendant la messe. D’après certaines sources cette répression a fait au moins huit mort et des blessés. Internet a été momentanément coupé par endroit à Kinshasa.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.