Ghana : entrée en vigueur d’une loi anti-corruption

 

L’année 2018 démarre sous de bons auspices au Ghana. Le 02 janvier dernier, le chef d’Etat ghanéen a promulgué une loi anti-corruption, adoptée par le parlement depuis le 14 novembre 2017.

Cette loi qui vise à éradiquer le phénomène de la corruption dans le pays, devrait aboutir à la création du nouveau Bureau du Procureur spécial (OSP). Le procureur spécial aura pour mission d’enquêter sur les actes de corruption impliquant des fonctionnaires, des personnes politiquement exposées et des personnes du secteur privé au Ghana.

La nouvelle loi anti-corruption entre en ligne de compte des recommandations du Fonds monétaire international (FMI) pour la relance de l’économie du pays.

Il y a peu, Nana Akuffo Addo avait déclaré que « La corruption est l’un des pires fléaux qui s’opposent au développement du Ghana ». Toutefois, il garde espoir  en une  »lutte collective » contre ce fléau.

« Mon espoir et mes attentes sont que la création de ce bureau va constituer une étape importante dans notre détermination collective à éradiquer la corruption de la vie publique de notre pays. Nous savons tous que cela a été un fléau majeur dans le développement du Ghana », a indiqué le chef d’Etat ghanéen.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.