Algérie: les médecins exigent l’abrogation du service civil et militaire

Algérie: les médecins exigent l’abrogation du service civil et militaire

Cela fait plusieurs semaines que les médecins Algériens battent le pavé pour exiger la suppression du service civil et militaire obligatoire. Lassées de cette situation, les autorités du pays ont engagé un dialogue pour apaiser la situation mais les “médecins résidents” sont loin de lâcher prise.

Dimanche, quelque 500 médecins résidents et étudiants en médecine ont participé au rassemblement à l’hôpital Moustapha Bacha, le plus grand de la capitale, selon le docteur Belaïd Qassi, cité par AFP, qui précise qu’ils se sont ensuite dirigés vers la Faculté de médecine où un autre rassemblement était organisé. Aucun incident n’a cette fois été signalé, précise l’agence de presse.

D’après les médias locaux, à Constantine (340 km à l’est d’Alger), les médecins résidents, des pharmaciens et des dentistes ont participé à une marche, un mouvement qui s’est ébranlé de l’hôpital Ibn Badiss jusqu’au centre-ville.

Dans le fond, ces grognes qui ne pas datent pas d’aujourd’hui, portent essentiellement sur l’abrogation du service civil, qui oblige tout médecin ayant achevé six ans de spécialisation dans les hôpitaux, à exercer entre deux et quatre ans dans les zones reculées du pays.

Selon l’AFP, les hommes médecins sont ensuite tenus de faire pendant un an le service militaire, qu’ils souhaitent également voir supprimé.

COMMENTS

WORDPRESS: 1
  • comment-avatar
    dzirihor 2 semaines

    Ils veulent le beurre et l’argent du beurre en fin de compte et le diplôme automatiquement de spécialistes sans concours ni examen depuis que ceux-ci sont devenus plus difficile! Elle est bien bonne celle là!

  • DISQUS: 0
    Aller à la barre d’outils