Exploitation du pétrole au Togo: la BCEAO clarifie les choses !

Depuis plusieurs semaines, des rumeurs persistantes font état de ce que le Togo pompe clandestinement du pétrole sur les plateformes situées au large du pays. Des informations qui font grand bruit dans la presse nationale mais aussi sur les réseaux sociaux.

En effet, dans le rapport annuel 2016 de la Zone Franc élaboré par la Banque de France, il est indiqué à la page 231 que le Togo a produit des milliers de barils de pétrole. Citée comme source des statistiques publiées, la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) dément l’information.

A la faveur d’une conférence de presse mardi à Lomé, le Directeur national pour le Togo de la BCEAO, M Kossi Tenou  a souligné que « le rapport annuel  de la Zone franc publié par la Banque de France contient une erreur de reporting dans la monographie économique du Togo », rapporte Togoweb.

« Les données attribuées au Togo, relatives à la production de pétrole, sont plutôt les statistiques sur la Côte d’ivoire Il en est de même des chiffres sur les principales productions agricoles vivrières et d’exportation, qui sont également ceux portant sur la Côte d’ivoire », a relevé Kossi Tenou, cité par le même source.

Pour l’institution financière, les tableaux sur les principales productions ivoiriennes de pétrole, de cultures vivrières et d’exportation qui ont été, par erreur, reportés dans la partie du rapport portant sur la monographie économique du Togo.

Kossi Tenou ajoute que l’attribution par erreur des statistiques de production de pétrole de la Côte d’ivoire au Togo, ne doit en aucun cas être considérée comme une preuve de la production de pétrole par le Togo.

« Au demeurant, aucune information disponible à la BCEAO ne permet d’attester que le pétrole est produit au Togo. La Banque centrale dément donc fermement être la source de l’information relative à la production de pétrole par le Togo », a-t-il dit.

Le Directeur national pour le Togo de la BCEAO annonce que la Banque de France a été informée de ces erreurs et devra publier prochainement sur site internet un errata, en attendant que les chiffres ne soient corrigés dans le rapport 2017 en élaboration.

A noter que l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) a confirmé le 22 avril 2017 que le Togo dispose d’importantes quantités de pétrole dans son sous-sol.

Mais faute d’investissement, le pétrole togolais devra bien rester là où il est.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *