Trafic d’influence dans le foot: la CAF recadre les arbitres !

Après la suspension de l’arbitre ghanéen Joseph Lamptey, la Confédération Africaine de Football a pris des dispositions à l’endroit des arbitres au cours des prochaines compétitions.

Réuni à Casablanca au Maroc le 10 janvier dernier, le comité exécutif de la confédération met fin au « défi éthique » auquel font face les arbitres.

Le tout premier point des décisions de cette réunion est le suivant: « A compter de l’année 2018, toutes les indemnités des arbitres, désignés pour les matchs des compétitions de la CAF, seront prises en charge directement par la CAF. C’est la matérialisation d’une promesse de campagne du président de la CAF et une décision historique. Car, jusqu’ici, les règlements imposaient aux fédérations hôtes de payer ces indemnités. C’est une charge financière en moins pour les associations nationales, mais aussi un marqueur éthique car il supprime la sujétion perçue dans le procédé en vigueur jusqu’alors », peut-on lire sur le site officiel de la CAF.

Selon certains analystes sportifs, cette décision est due à la suspension de l’arbitre Lamptey par la FIFA en septembre dernier, accusé d’avoir « illégalement influencé un résultat de match ». Il s’agissait notamment de la rencontre Afrique du Sud- Sénégal à l’issue de laquelle les Lions ont été battus à (2-1 ).

Les équipes ont reçu l’ordre de rejouer le match après l’interdiction de Lamptey. Le Sénégal a finalement gagné le match rejoué (2-0) pour se qualifier pour les finales.

Cette décision vient amoindrir les charges financières des pays et redonner la place de l’éthique même du métier aux arbitres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *