Jeanne Liliane Mendouga: lauréate du Prix Littéraire Alain Decaux (6è édition)

prix littéraire

Le 18 janvier dernier, la lauréate du prix littéraire Alain Decaux de la francophonie a été primée au Conservatoire de Lille en France. La jeune camerounaise Jeanne Liliane Mendouga, la seule nominée du continent africain, s’est démarquée sur les 752 nouvelles en compétition.

La lauréate enseignante de grammaire latine à Yaoundé, a plus d’une dizaine de nouvelles à son actif. Elle avoue avoir commencé par écrire à l’âge de 16 ans. «J’organise mieux ma pensée par écrit. Enfant, je préférais soumettre mes doléances à ma mère par écrit».

Mais, l’écrit ou la nouvelle qui l’a aidé a remporté le grand prix du concours est « Lettres ». «Il est en fait question de deux lettres : la première est celle d’une femme qui informe son époux qu’elle le quitte parce qu’elle en a marre de vivre dans un mariage arrangé par les parents sans son consentement. La seconde est la réponse du mari qui avoue que son avis n’a pas été non plus requis pour cette union, car tout a été arrangé par les deux familles sans l’avis des principaux concernés. Toutefois, ce dernier supplie sa conjointe de revenir à de bons sentiments», résume l’auteure dans les colonnes du journal.

En plus de bénéficier de l’édition de l’œuvre par la fondation de Lille, la grande lauréate remporte un prix de 600 euros. L’ensemble des autres lauréats en plus de la publication ont eu droit à 400 euros.

Créé en 2000, le Prix Littéraire Alain DECAUX, est un concours de nouvelles francophones qui s’adresse à l’ensemble des écrivains amateurs dans le monde. Il vise à favoriser la création littéraire dans les pays francophones notamment dans des régions où l’édition est difficilement accessible ; à pérenniser et développer l’usage de la langue française ; à participer à la découverte et au dialogue des cultures par le biais de la littérature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *