Sénégal: Dakar initie des capitales africaines au micro jardinage

Après le succès des expériences dans la capitale sénégalaise dans la mise en place de micro-jardins en zone urbaine et périurbaine, la ville de Dakar, appuyée par la FAO, a décidé de partager le savoir-faire des experts sénégalais avec d’autres villes africaines.

Dakar continue de faire des émules. Après Ouagadougou, Niamey et Banjul, c’est Praia et Douala qui vont bénéficier de l’expertise de la capitale sénégalaise dans le domaine du micro-jardinage. L’opportunité leur en est donnée à travers un projet pilote d’implantation et de développement du micro jardinage entre les villes africaines financé par l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO). Cette idée de projet pilote est née après la proposition de l’organisme onusien sur les mécanismes de coopération ville-ville appelée « City to City » afin de renforcer la sécurité alimentaire en milieu urbain durant le forum de Dakar de septembre 2016. Il consiste à adapter l’expérience du micro jardinage urbain de la ville de Dakar à deux autres villes africaines que sont Douala et Praia qui ont exprimé leur intérêt pour l’initiative.

L’atelier de sensibilisation sur les politiques alimentaires urbaines et les systèmes alimentaires durables tenu à Dakar hier était le prétexte pour présenter les activités et les résultats du projet, stimuler les échanges entre les villes et leurs partenaires sur d’autres grands défis de leurs systèmes alimentaires et identifier des pistes de solutions afin de créer des cadres de coopération.

Introduite au Sénégal en 1999 dans le cadre du Programme spécial de sécurité alimentaire (PSSA) puis reprise et développée par le projet « Micro-jardins Milan-Dakar », la technologie des microjardins a connu un franc succès. La ville de Dakar est le principal bénéficiaire des retombées de ce projet qui a permis de développer des solutions efficaces pour régler des problèmes d’insertion sociale, de qualité nutritionnelle et de création d’emplois. A ce jour, 12 centres de formation et de démonstration et 134 centres de productions communautaires ont été installés, 10.000 bénéficiaires formés, 8.000 tables de culture gracieusement offertes.

Les experts sont d’avis que le micro-jardinage est une réponse pertinente au phénomène d’urbanisation avec ses corollaires qui ont pour noms chômage, pauvreté, faim, malnutrition, etc. En effet, relève la FAO, les villes africaines font face à des défis importants parmi lesquels l’urbanisation galopante.

Au cours des 60 dernières années, la population urbaine est passée de 14% à 40%. Et les projections montrent que ce taux sera de 50 % d’ici 2035 et de 56 % d’ici 2050. Ainsi, l’Afrique a un rythme de croissance démographique deux fois plus vite que celui de l’Europe. Dans ce contexte, estime la FAO, les villes ont un rôle stratégique à jouer dans la réponse à la sécurité alimentaire et à la nutrition.

« Dans cette optique, la FAO met un accent particulier sur la promotion de la sécurité alimentaire et nutritionnelle pour les villes à travers la coopération Sud-Sud. A cet effet, les interventions se font à travers des soutiens aux villes africaines conformément au Pacte de Milan sur les politiques alimentaires urbaines signé le 15 octobre 2015 », a indiqué Cheikh Guèye, Chargé de programme au bureau de FAO/Dakar. Il a salué les résultats encourageants enregistrés dans cette phase pilote de coopération décentralisée qui s’est déroulée de janvier 2017 à janvier 2018.

La première adjointe au maire de la ville de Dakar, SohamWardini, a souligné la fierté de la ville de Dakar d’avoir fait bénéficier son expertise en micro-jardinage à d’autres villes africaines.

D’ailleurs, elle a rappelé que cette « riche » expérience a valu à Dakar d’être primée dans le domaine des pratiques alimentaires lors du troisième Sommet des maires signataires du Pacte de Milan auquel ont adhéré 161 villes.

 

 

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.