Emmanuel Eboué, un éléphant blessé mais pas abattu !

19094084-23115151

Son histoire a ému le monde entier. Emmanuel Eboué est passé de la superstar du football au simple citoyen qui a tout perdu. Pis, il risque de se retrouve dans la rue.  L’ex international Ivoirien est revenu sur sa mésaventure dans l’émission Canal Football Club de ce dimanche 4 février 2018. Mais, bien que l’éléphant n’a pas fini de panser sa blessure, il compte déjà se relever. Et il a foi !

« La plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute » : Emmanuel Eboué a bien compris cette assertion de Confucius.

En effet, le latéral droit ivoirien, bien que ruiné, ne compte pas baiser les bars. Il a hâte de retrouver la pelouse pour démontrer ce qu’il sait faire le mieux. Mais la blessure reste profonde. Avec une voix lourde, il est revenu sur sa « tragédie » dans l’entretien accordé au Canal Football Club. « Je vous dis la vérité, je vous parle mais j’ai le cœur qui saigne, parce que je ne mérite pas ça. Avec tout ce que j’ai gagné, les trophées que j’ai remportés avec Arsenal et Galatasaray, et aujourd’hui me voir ainsi, c’est difficile. [..] Je me suis rendu compte que je n’avais plus d’argent après mon divorce. Je suis allé moi-même à la banque pour me renseigner et c’est là je me suis rendu compte qu’il n’y avait plus rien sur le compte. Je ne croyais pas et je ne pouvais jamais imaginer que la personne avec qui tu vis (sa femme, ndlr), tu as fait des enfants … on voit ça dans les films mais je ne peux pas penser qu’un jour, cela allait arriver. J’ai été naïf », a-t-il raconté dans un témoignage bouleversant.

Le joueur ivoirien dit qu’il s’est fait escroquer à des millions d’euros. Mais, il ne compte pas s’engager dans une procédure pour les récupérer. Ce n’est pas l’essentiel pour lui. Au contraire, il se dit prêt à revenir sur les prés et retoucher le cuir rond. Et il est prêt à saisir toute opportunité qui s’offrira à lui. « . L’essentiel pour moi, c’est de revenir et montrer aux gens que ce qu’ils pensent n’est pas vrai. Moi j’ai encore le talent, j’ai la rage de revenir sur le terrain. Même si tu me trouve un club à Bagdad ou bien au Pakistan, je vais aller, parce que moi, j’ai envie de jouer », a-t-il souhaiter.

Mais pour que Eboué retrouve les pelouses, il faut qu’il retrouve une situation de vie acceptable, lui qui se sent abandonné par aussi bien sa famille biologique que footballistique. Mais cette volonté manifeste de rebondir est remarquable. Champion, « Lève-toi et brille » à nouveau puisque le meilleur est à venir !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *