Gabon: le secteur du transport paralysé par une grève des taxis

La grogne sociale  qui secoue le Togo depuis le début de cette année aurait contaminé le Gabon. Les transporteurs terrestres communément conducteurs de taxi ont entamé une grève lundi 05 février dernier. Le mouvement dénonce la hausse des prix du carburant et les ‘’tracasseries policières’’.

« On veut marquer le coup pour exprimer une protestation contre le racket et les tracasseries ainsi que sur la hausse du prix de l’essence et du diesel. On ne s’en sort plus! », a déclaré Jean-Robert Menié, le porte-parole de la coalition de quatre syndicats de transporteurs gabonais.

Le mouvement a été suivi par tous les conducteurs de taxi. Bien qu’un message invitant tous les usagers à prendre les dispositions nécessaires ait été délivré à l’endroit des populations le 03 février dernier, ils étaient des milliers d’usagers à faire le pied de grue sur la chaussée pour espérer trouver un moyen de locomotion. D’autres notamment les élèves sont contraints de s’embarquer dans des camions pour joindre leurs établissements scolaires.

En effet, le prix de l’essence est passé de 605 à 620 F CFA et celui de gasoil de 540 à 560 F CFA. Ces augmentations sont « inopportunes », selon les syndicalistes , injustifiées et de nature à tuer le secteur des transports.

Une hausse à laquelle s’ajoute la « rackette » constante des agents de la sécurité. Les quatre syndicats ont invité le gouvernement à agir au risque d’aboutir sur une « grève générale et illimitée mercredi ». « On ne s’en sort plus, le niveau de racket est devenu insupportable et on a tous les deux mois une nouvelle hausse du prix de l’essence, c’est encore plus de charges pour les taxis », a ajouté M. Menié, le porte parole de la coalition des quatre syndicats.

Au niveau du gouvernement, l’on joue la carte de l’apaisement. « Le prix du carburant est indexé selon les cours du pétrole, si ça baisse, ça fait des heureux, et si ça monte, ce n’est pas de notre ressort », a déclaré à l’AFP Alain-Claude Bilie By Nze, ministre de la Communication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *