RDC: des chefs miliciens et un général de l’armée sanctionnés par les Etats-Unis

11 Vues, 2 Aujourdhui

C’est un nouveau coup dur pour des personnalités du pouvoir Kabila en République démocratique du Congo. Quatre personnalités du pays sont accusées par les Etats-Unis de pratiques graves et d’actions visant à déstabiliser l’Est de la République démocratique du Congo. Parmi les quatre accusés ont peut citer Gédéon Kyungu Mutanga, Guidon Shimiray Mwissa et Lucien Nzabamwita. Ces derniers sont tous trois des chefs miliciens qui auraient commis des exactions dans l’est du pays. La quatrième personnalité est Muhindo Akili Mundos qui est l’actuel général des forces armées de la RDC.

L’annonce de leur sanction a été faite ce mardi par le Trésor américain. Les avoirs des quatre hommes aux Etats-Unis vont être gelés. Ces derniers sont également dans l’impossibilité de faire des affaires avec des citoyens américains. Le Trésor américain a d’ailleurs défendu aux citoyens des Etats-Unis de discuter affaire avec eux. Les autorités américaines expliquent que les événements douloureux constatés à l’est de la RDC sont les conséquences des actions du général Muhindo et des chefs miliciens. « Nous visons ces détracteurs des droits de l’homme parce qu’ils entretiennent l’horrible conflit dans l’est de la RDC et contribuent aux terribles souffrances du peuple congolais », a justifié le directeur de l’agence du trésor américain en charge des sanctions dans un communiqué.

Liste noire de l’ONU

Il faut dire qu’en plus des violations des droits de l’homme constatées dans la partie orientale de la RDC, il est aussi reproché aux accusés de trafiquer avec les rebelles ADF et les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR). Le directeur de l’agence du trésor américain en charge des sanctions rappelle que des agressions sexuelles sont aussi constatées. Il y a également des « recrutements militaires forcés d’enfants contraints de commettre des actes violents ». Cette situation a entraîné un climat d’insécurité et appauvri des populations qui sont obligées de se déplacer. Le pouvoir congolais n’a pas encore réagi suite à l’annonce de cette sanction financière perçu par plusieurs observateurs comme une bonne chose.

Le 4 février dernier, le Comité des sanctions de l’ONU avait déjà ajouté à sa liste noire ces quatre personnalités qui constituent « une menace pour la paix, la stabilité et la sécurité en RDC ». L’ONU a par ailleurs invité tous les Etats à empêcher ces personnes d’entrer ou de passer en transit sur leur territoire. En Europe, la France a également infligé des sanctions financières à Gédéon Kyungu Mutanga, Guidon Shimiray Mwissa, Lucien Nzabamwita et au général Muhindo Akili Mundos.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *