« Espionnage chinois »: l’UA récuse les allégations du journal Le Monde

UA-680x365_c

L’histoire avait suscité un tollé général. La journal « Le Monde », rendu public en janvier 2018 en plein sommet de l’Union africaine, une enquête selon laquelle, le bâtiment de l’institution, offert par la Chine en 2012, aurait été truffé de micros cachés. Mais visiblement, les responsables de l’institution ne sont guère convaincus par ces allégations.

Le président de la Commission de l’Union africaine, le Tchadien Moussa Faki Mahamat, en visite à Pékin ce jeudi 8 février 2018, a balayé d’un revers de main ces soupçons. Pour lui, cet article, manifestement produit, pour doucher les relations entre l’Afrique et la Chine n’aura pas atteint l’effet escompté.

Moussa Faki Mahamat a balayé les révélations du journal Le Monde d’un revers de main : « Ce sont des allégations mensongères », a déclaré le président de la commission de l’Union Africaine, à nos confrères de Radio France internationale, Il a également insisté sur le fait que l’Union Africaine ne fait rien de subversive ni ne traitait pas des dossiers secret défense.

Cet article était-il « commandé » pour nuire à l’image de la chine qui prend une place prépondérante sur le continent noir ? c’est du moins ce que pense les autorités de Pékin. Wang Yi, ministre des Affaires étrangères chinois avance cette explication après les accusations publiées par le journal français : « Certaines personnes sont jalouses de la coopération entre la Chine et l’Afrique ».

Tout était fait pour montrer aux monde entier que les relations entre les deux entités sont aux beaux fixe. En 2016, les échanges entre l’Empire du Milieu et l’Afrique se sont élevés à plus de 120 milliards d’euros. Les deux hôtes se sont même versé dans ce qu’on peut appeler une « théâtralisation diplomatique ». Mais toute tentative de diviser les deux partenaires est vouée à l’échec, a assuré Wang Yi. Il a pour ce faire poser sa main amicalement sur l’épaule de son invité. La chine veut gagner le marché africain. Elle est d’ailleurs l’un des premiers partenaires de l’Afrique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *