Liverpool tance sévèrement le président de la fédération d’Egypte de football

Le Liverpool Football Club n’a que peu apprécié les récentes déclarations du président de la fédération Egyptienne de Football, Hany Abo Rida. Ce dernier annonçait le 26 janvier un « réel contact » entre Mohamed Salah et les espagnols du Real Madrid. Mieux, il évoquait l’existence d’une offre.« Il y a une possibilité sérieuse pour que Mohamed Salah joue au Real Madrid la saison prochaine.

Le club espagnol lui aurait fait une belle offre. Salah aimerait continuer de progresser. Évidemment, si un Égyptien jouait dans un club aussi populaire à travers le monde que le Real Madrid, ce serait grandiose pour notre football. J’insiste, ce serait magnifique pour le football égyptien », avait-il déclaré à la presse. Il n’a pas fallu longtemps pour que la presse spécialisée ne s’empare de ses propos. Une chose qui a fortement déplu au board du club anglais.

« Il y a là une opération de communication délibérée de M. Rida [NDLR : le président de la Fédération d’Egypte de Football (EFA)]. C’est désormais un classique dans le football. Quelques semaines avant et même pendant les périodes des transferts, certaines personnes n’hésitent pas à user de méthodes peu orthodoxes », s’est agacé Michael Edwards, le Directeur sportif de l’actuel troisième de Premier League, sur la chaîne de télévision du club.

Et à M. Edwards de pointer le doigt accusateur. « Ces mêmes rumeurs de départ au Real Madrid avaient été propagé dans la presse espagnole plus tôt. Il dit que ça serait grandiose ? Oui, pour lui. Nous savons que M. Rida est très amis avec le président du club de l’ArabConstructors SC. Je m’arrête là.Qu’il se calme », lâche-t-il.

Derrière les propos énigmatique de Michael Edwards, se cache en réalité une histoire de sous. En effet, un transfert de la superstar égyptienne vers le Real Madrid assurerait au club égyptien de football, ArabContractors SC, une importante entrée d’argent.

Une règle de la FIFA stipule que sur toute opération de transfert accrédité, un certain pourcentage devra revenir automatiquement au club de formation du joueur. Il se fait que Mo’ Salah, deuxième meilleur buteur du championnat d’élite d’Angleterre, a fait ses classes à l’ArabContractor SC.

Du pain béni pour ce club du championnat d’Égypte de première division. D’où la pique du Directeur sportif des Reds. « Salah est un joueur sous contrat avec le club. Nous ne sommes pas vendeur », assène-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *