Tchad: les syndicats durcissent le ton, pas de service minimum !

Le ton ne baisse pas visiblement entre les différents acteurs au Tchad. Les travailleurs ne décolèrent pas. Idriss Déby et son gouvernement sont confrontés à un front social en ébullition. Face au statu quo, les fonctionnaires entendent hausser le ton. La Plate-forme syndicale du Tchad a décidé de suspendre le service minimum dans tous les services publics de l’Administration publique, notamment dans les hôpitaux et les districts sanitaires du pays.

La décision a été prise ce mercredi. Ceci après une rencontre qui a servi de faire le point des premiers jours de la grève. L’organisation syndicale affirme que ses membres désignés pour assurer le service minimum ne sont plus en mesure de le faire, faute de moyens de transport. De quoi inquiéter beaucoup dans le pays. Surtout dans le secteur de la santé, que deviendront les malades en quête de soin ?

C’est depuis le 29 janvier que les fonctionnaires tchadiens ont décidé de démarrer la grève. Ceci afin de protester contre certaines mesures  que le gouvernement a instauré. Selon eux, ces mesures ont entraîné la baisse des salaires. S’y ajoute la hausse de l’impôt sur les revenus des personnes physiques (IRPP) et la hausse du prix du carburant.

Depuis la chute des cours du pétrole fin 2014, le gouvernement tchadien a imposé des mesures d’austérité drastiques. En août 2016, il a annoncé seize mesures d’urgence dont la suppression de 50 % des primes et des indemnités des agents de l’Etat. Cependant, « les seize mesures » n’ont pas réussi à contenir la crise.

Début janvier, le gouvernement a tenté d’aller plus loin en s’attaquant directement aux salaires de base de fonctionnaires. Face au tollé général des syndicats, il a fait semblant de changer d’avis, mais a changé plutôt de stratégie en imposant la suppression des 50% à tous les fonctionnaires et à tous leurs avantages numéraires, notamment les avancements sur salaires. Par ailleurs, avec la nouvelle loi de finances, il a relevé le taux de l’impôt sur les revenus des personnes physiques (IRPP) de 10 à 30%.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.