« Du désert à l’électricité », la BAD à l’assaut des chauds déserts d’Afrique

panneaux_solaires_afrique

Il est possible pour  la BAD de mettre en valeur les déserts du continent. C’est en tout cas, ce qu’a laissé entendre son président Akinwini Adesina. Apporter de l’électricité aux villes en se servant des chauds déserts d’Afrique est une idée émanant de la BAD pour venir un tant soit peu à bout des récurrents problèmes d’électricité que rencontrent au quotidien la grande majorité des pays africains.

Le président du groupe de la Banque africaine de développement (Bad), Akinwumi Adesina a levé le voile sur la mise sur pied  de l’initiative « Du désert à l’électricité» lors de la cérémonie du déjeuner des ambassadeurs  tenue à Abidjan Cocody. Le projet vise à exploiter l’électricité provenant du soleil dans tout le sahel.

« Notre objectif est de fournir l’appui nécessaire pour permettre la production de 10.000 MW d’électricité, de connecter 250 millions de personnes à l’électricité à l’électricité, dont 75 millions de personnes aux systèmes hors réseaux », a indiqué Akinwumi  Adesina.

Il sera question de tendre vers une utilisation saine de l’énergie dans un monde dominé par le développement durable et la promotion d’une croissance verte. « A la Banque, poursuit-il, nous sommes très conscients de nos responsabilités en matière de climat, et de l’environnement…Par conséquent, nous triplons notre financement climatique, pour le porter à 40% de notre portefeuille d’ici 2020 ».

Selon les chiffres, 645 millions d’Africains vivent sans électricité, soit 50 % de la populationAutant la population s’accroît, autant les besoins augmentent. L’électricité coûte en moyenne jusqu’à 3 fois plus cher qu’en Europe ou aux Etats-Unis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *