Classement Forbes des milliardaires africain en 2018 : Aliko Dangote indétrônable!

d

Comme chaque année, le magazine américain Forbes a publié le 1er février 2018 sa liste annuelle des milliardaires africains. Et comme depuis quelques années, c’est le géant Nigérian du ciment Aliko Dangote garde solidement la première place du classement. L’indétrônable Dangote !

Dans ce nouveau classement, ce n’est pas seulement Aliko Dangote seul qui s’est maintenu à sa place. On s’aperçoit que le top 5 est resté inchangé. Alors qu’ils étaient à 21 l’année dernière, les milliardaires africains sont passé à 23 cette année. Deux fortunes se sont ainsi ajouté à cette prestigieuse liste. Si on combine leur fortune on retrouve   75,4 milliards de dollars, contre 70 milliards en 2016. L’Algérien Issad Rebrab gagne 3 places et devient la 6e fortune du continent, avec 4 milliards de dollars. Avec 12,2 milliards de dollars (9,95 milliards d’euros), ce dernier est encore loin devant son concurrent, le Sud-Africain Nicky Oppenheimer, dont la famille a occupé une place centrale dans le buisiness des diamants pendant près d’un siècle, avant de céder en 2012 ses parts de l’entreprise De Beers. La fortune de Nicky Oppenheimer est estimée à 7,7 milliards de dollars. Un autre Sud-Africain, Johann Rupert, le président de la chaîne de luxe suisse Compagnie Financière Richemont, dont la fortune est estimée par Forbes à 7,2 milliards de dollars, complète Le trio de tête.

Autre progression, celle du Marocain Aziz Akhannouch, actionnaire majoritaire du groupe pétrochimique Akwa, dont la fortune passe de 1,6 milliard de dollars en 2017 à 2,2 milliards en 2018. 16e en 2017, il devient 12e du classement 2018.

Tout n’a pas été rose pour les fortunes africaines en cette année. Pendant que certaines ont enregistré une nette progression, d’autres, par contre ont chuté. C’est le cas de la fille de l’ancien président angolais José Eduardo dos Santos, Isabel dos Santos (8e en 2017), limogée de la présidence du conseil d’administration de la Sonangol, la compagnie pétrolière nationale, le 15 novembre suite à l’élection de João Lourenço au sommet de l’État, a perdu 400 millions de dollars par rapport à 2017. Avec une fortune estimée à 2,7 milliards de dollars, elle s’inscrit à la 9e place.

Pour ce qui font leur apparition dans cette liste, on retrouve le Zimbabwéen Strive Masiyiwa.  Avec une fortune estimée à 1,7 milliard de dollars, (actif dans les télécoms avec Econet Wireless Zimbabwe et Liquid Telecom), il fait son entrée dans le classement, à la 14e place. Le banquier sud-africain Michiel Le Roux, fondateur de Capitec Bank, apparaît quant à lui à la 19e place, avec 1,2 milliard de dollars.

 

Découvrez la liste complète des milliardaires africains en 2018 : 

 

 

1 Aliko Dangote 12,2 Nigérian Ciment, sucre, farine
2 Nicky Oppenheimer 7,7 Sud-Africain Diamants
3 Johan Rupert 7,2 Sud-Africain Luxe
4 Nassef Sawiris 6,8 Égyptien Construction, chimie
5 Mike Adenuga 5,3 Nigérian Télécom, pétrole
6 (ex aequo) Issad Rebrab 4 Algérien Agroalimentaire
6 (ex aequo) Naguib Sawiris 4 Égyptien Télécom
8 Koos Bekker 2,8 Sud-Africain Médias
9 (ex aequo) Isabel Dos Santos 2,7 Angolaise Investissements
9 (ex aequo) Mohamed Mansour 2,7 Égyptien Distribution
11 Patrice Mtsepe 2,4 Sud-Africain Mines
12 Aziz Akhannouch 2,2 Maroc Pétrole
13 Yasseen Mansour 1,9 Égyptien Distribution
14 Strive Masiyiwa 1,7 Zimbabwéen Télécom
15 (ex aequo) Folorunsho Alakija 1,6 Nigeria Pétrole
15 (ex aequo) Othman Benjelloun 1,6 Marocain Banque, assurance
17 Mohammed Dewji 1,5 Tanzanien Divers
18 Youssef Mansour 1,4 Égyptien Distribution
19 (ex aequo) Michiel le Roux 1,2 Sud-Africain Banque
19 (ex aequo) Stephen Saad 1,2 Sud-Africain Produits phamaceutiques
21 (ex aequo) Desmond Sacco 1,1 Sud-Africain Mines
21 (ex aequo) Onsi Sawiris 1,1 Égyptien Construction, télécom

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *