L’arbitrage vidéo en mode expérimental à Casablanca

Le Maroc veut voir clair dans la technologie de l’arbitrage vidéo. Le pays l’a surtout expérimenté lors de la 2e journée du CHAN 2018, dans le groupe A à Casablanca en session hors-ligne de la technologie VAR (Video Assistant Referees). La Confédération Africaine de Football (CAF) a approuvé le test.

Le VAR  était prévu être expérimenté lors de la phase à élimination directe de ce tournoi réservé exclusivement aux  joueurs évoluant dans les championnats de leurs pays. Pour donner plus de poids à l’opération, une délégation de la Fifa a été de la partie pour apporter assistance, soutien et superviser les sessions hors ligne.

Le duo était composé de Michael Bossler, directeur de l’arbitrage de la Fifa et de Carlos Velasco Carballo, instructeur de la Fifa et responsable du projet VAR pour le Mondial russe 2018.

Les experts de la Fifa ont donc pris connaissance des  dispositifs à utiliser pour l’exercice en situation réelle de match. « La simulation impliquera également deux arbitres et un arbitre assistant dans une cabine communiquant avec les officiels du match sur le terrain pour les matches à Casablanca », a expliqué Eddy Maillet, responsable de l’arbitrage à la CAF.

Le  VAR permet d’apporter de l’aide aux arbitres afin qu’ils éviternt au maximum certaines erreurs qui déroutent souvent l’allure des compétitions en sapant le moral des supporters et joueurs. La technologie VAR consiste à examiner les décisions, y compris les buts, les penalties, les cartons rouges et les erreurs sur l’identité des joueurs dans certaines situations.

Du côté de la FIFA, c’est le 3 mars prochain que le monde saura  si l’arbitrage vidéo fera partie des règles de jeu lors du mondial Russie 2018 ou pas.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *