Coopération Sud-Sud: le Sénégal et la Mauritanie s’unissent pour l’exploitation d’un vaste gisement de gaz

sall et mo

Les pays africains portent de plus en plus une attention particulière à la coopération Sud-Sud. Derniers en dates : le Sénégal et la Mauritanie. Vendredi dernier, au second jour d’une visite officielle du président sénégalais, Macky Sall, en Mauritanie, un accord de coopération intergouvernemental a été signé entre les deux Etats.

Cet accord porte sur l’exploitation du gisement de Grande Tortue Ahmeyin (GTA). Situé à 5 200 mètres de profondeur, d’après les informations, le GTA est un champ gazier qui représente une manne économique importante pour les deux pays. L’accord selon les experts est « un pas décisif » vers l’exploitation de l’un des plus vastes champs gaziers d’Afrique de l’Ouest. « Cet accord est le fruit d’une volonté commune d’intensifier la coopération dans le secteur de l’énergie », indique un communiqué conjoint des deux gouvernements.

Situé à environ 125 kilomètres au large de la ville de Saint-Louis (Sénégal), à cheval sur la frontière maritime sénégalo-mauritanienne, ce gisement contiendrait des réserves de gaz estimées à 450 milliards de mètres cubes, ce qui en ferait le plus important d’Afrique de l’Ouest.

La découverte de ce gisement avait été annoncée en janvier 2016 par le président Macky Sall à la suite des prospections de la société américaine Kosmos. Cette dernière a ensuite signé un mémorandum avec la Société des pétroles du Sénégal (Petrosen) et la Société mauritanienne des hydrocarbures et du patrimoine minier, entérinant les principes d’une coopération intergouvernementale pour le développement du complexe Grande Tortue d’une surface de 1 200 kilomètres carrés. Coopération qui trouve ici son premier succès.

La rencontre entre présidents sénégalais et mauritaniens a permis le « renforcement des relations bilatérales ainsi que sur les questions sous-régionales, continentales et internationales d’intérêt commun », avance le communiqué conjoint. Outre l’accord d’exploitation gazier, un protocole d’accord concernant l’exploitation des ressources halieutiques entre les deux pays devra être signé d’ici à fin mars, ainsi qu’un accord sur les conditions d’entrée et de séjour de leurs ressortissants.

Le volet sécuritaire a aussi été abordé. Si une éventuelle participation du Sénégal à la force du G5 Sahel n’a pas été discutée publiquement, les deux Etats ont réaffirmé les partenariats sécuritaires qui lient leurs deux armées, notamment « la tenue régulière des rencontres entre les structures concernées et l’organisation de patrouilles mixtes à terre comme en mer».

One thought on “Coopération Sud-Sud: le Sénégal et la Mauritanie s’unissent pour l’exploitation d’un vaste gisement de gaz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *