Partagez ceci :

La juriste canadienne Leilani Farha a passé dix jours dans l’Hexagone pour étudier l’application du droit au logement. Elle souligne, dans son rapport, les paradoxes français.

« Sur le plan du droit, la France est exemplaire, mais elle méprise sa mise en œuvre« , résume Leilani Farha. Pour la rapporteure spéciale de l’ONU sur le droit au logement, la France est coupable de violations des droits humains dans sa gestion du logement, en particulier en ce qui concerne les sans-abri. […]

La France est l’un des rares pays à avoir inscrit dans la loi le droit opposable à un logement (Dalo). Mais elle connaît une augmentation du nombre des personnes sans-abri sur son sol, depuis une dizaine d’années. « En France, le système est tel que de nombreuses personnes n’ont même pas accès aux services d’hébergement d’urgence les plus basiques« , note Leilani Farha dans une interview à Reuters, citant notamment l’échec du numéro d’urgence national 115, débordé par le nombre d’appels.

« Je ne vois pas beaucoup de consultation entre le gouvernement et les groupes concernés, qu’il s’agisse des migrants, des femmes victimes de violences, des Roms, des communautés d’origine immigrées, des demandeurs d’asile« , a-t-elle souligné. […] « C’est un pays riche, le sans-abrisme et le nombre de morts sans-abri ne sont pas acceptables, vu les ressources disponibles. »

francetvinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »