Accusé de sorcier, Robert Mugabe brandit la menace que voici…

robertRécemment accusé de sorcellerie suite à un malaise de son potentiel successeur Emmerson Mnangagwa, le président zimbabwéen sort enfin de son silence.

Pour Robert Mugabe, plus question de tolérance, l’accusation sans fondement sur la sorcellerie sera passible de peines d’emprisonnement .

« Les personnes qui accusent les autres de sorcellerie doivent savoir qu’il est illégal de faire des allégations non fondées. C’est la raison pour laquelle nos colonisateurs avaient promulgué la loi sur la sorcellerie, que nous respectons. Donc, si vous osez traiter quelqu’un de sorcier, nous veillerons à ce que vous soyez arrêtés », a averti Mugabe.

Vendredi dernier, lors d’un rassemblement de son parti, le président a affirmé que son vice-président allait de mieux en mieux.

« Il est venu au Palais présidentiel, il y a trois jours, accompagné de son médecin qui a expliqué qu’il n’avait pas été empoisonné », souligne t-il.

Pour préserver ses partisans de la foudre du président, M. Mnangagwa a tenu à publier une déclaration dans laquelle il affirmant qu’il n’avait pas été empoisonné comme prétendaient certaines indiscrétions.

Réagissez sur: http://africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *