Crise au Cameroun: la fille de Paul Biya dans la peau de son père

202 total views, 3 views today

CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v62), quality = 90Contre toute attente, Brenda Biya, la fille du couple présidentiel camerounais surprend la toile. Alors que son père est toujours resté quasiment muet depuis le début de la crise en zone anglophone, la fille rompt le silence à la place de son père.

Elle appelle tout ses compatriotes de tous les horizons au calme et à la non violence. Quelque soit le problème dit-elle, on peut le résoudre sans violence.

Brenda Biya accuse fermement l’occident de « fauteur de trouble » qui veut déstabiliser sa patrie par tous les moyens « comme il l’a déjà fait avec la Lybie ».

Elle lance ainsi un émouvant cri de détresse à ses compatriotes afin de trouver calmement des solutions aux problèmes du Cameroun.

Voici l’intégralité de son message

« Le Cameroun est indivisible, pourquoi écouter ceux qui veulent la destruction de ce pays ? Croyez-vous que le sang qu’ils veulent faire couler c’est celui des occidentaux ? Non, c’est celui de ton frère, ta sœur, ton fils, ta fille, ta mère, ton père, ta tante, ton oncle, ton cousin, ta cousine, ton grand-père, ta grand-mère ! Ça ne sera pas celui des occidentaux qui nous poussent à nous auto détruire.

Regardez ce qui ce passe en Lybie, les libyens qui meurent là ne sont pas des Français, mais les libyens. Tout ce qu’ils veulent c’est nous monter les uns comme les autres pour continuer à nous contrôler.

Ne soyons pas bêtes comme ils le pensent, bien au contraire….
Ils savent que nous sommes décidés à mettre un terme au CFA, pour nous embrouiller, ils créent le problème des anglophones, car l’affaire de l’abandon du CFA est sur le tapis depuis près de trois ans, comme beaucoup de Camerounais ont commencé à ouvrir les yeux sur cette histoire, ils créent une diversion, et nous, ne voyant pas ça venir, on embrasse cette histoire et les troubles commencent.

Parce que nous nous laissons tromper.

Le problème des anglophones peut se résoudre de manière calme, sans violence, est-ce que la violence peut amener la paix dans un pays ?
Regardons autour de nous, tous les pays qui ont connu la guerre, ne vous diront jamais que cela résoudra un problème bien au contraire.

Alors à vous mes frères et soeurs Camerounais, on connaît la date de départ de la guerre mais jamais la date de fin.

Ne laissons pas la possibilité au diable de boire le sang des camerounais qu’il cherche à boire depuis des décennies, nous sommes tous Camerounais.
JE SUIS ANGLOPHONE
JE SUIS FRANCOPHONE ».

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.