Togo/Yark: « l’imam dans ses prêches, ne fait qu’appeler à la violence »

Yark 2Regain de tension lundi 16 octobre en début de soirée au Togo après l’arrestation de l’imam de la mosquée centrale de Sokodé (337 km au nord de Lomé) nommé Alpha Hassan Mollar.

Proche de l’opposant Tikpi Atchadam, l’imam a été interpellé dans sa maison par des hommes en uniforme alors que l’électricité aurait été coupée dans la ville.

La nouvelle, rependue sur les réseaux sociaux, des groupes de manifestants anti-gouvernementaux se sont constitués peu de temps après, et des affrontements ont eu lieu à Sokodé, à Bafilo et à Lomé.

Des jeunes qui exigeaient sa libération, ont posé des barricades sur la nationale N1, et brûlé des pneus sur la voie publique.

D’après BBC Afrique, des maisons de plusieurs cadres du parti auraient été saccagées, ainsi que le siège de Togotélécom et de la Poste.

La même source précise que les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène pour dissuader les manifestants.

L’imam Alpha Hassan Mollar

Sokodé : L’arrestation d’un imam met le feu aux poudres : Le ministre de la Sécurité s’explique

Reçu mardi sur Victoire FM, une radio privée de la capitale, le Col. Yark Damehame a indiqué que l’imam a été arrêté sur instruction du parquet après « son appel à la violence et au meurtre de militaires ».

« ll y a un Imam dans la région qui dans ses prêches, ne fait qu’appeler à la violence. Son dernier appel remontre à vendredi dernier, lors de la prière », a déclaré le ministre.

« La décision de l’arrestation de l’Imam Al Hassan Mollah, a été prise par le parquet qui a exploité l’audio de son prêche de vendredi et demandé à la Gendarmerie nationale de l’interpeller », a-t-il soutenu avant de conclure que « c’est la Justice qui a demandé de le conduire ».

Les médias locaux avancent que les échauffourées ont occasionné la mort d’un jeune garçon et plusieurs blessés.

Les images ci-dessous sont publiées sur les réseaux sociaux 

Aucun texte alternatif disponible.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.