Affaire de miliciens au Togo: de l’intox sur les réseaux sociaux ?

166 total views, 9 views today

MiliciensOn ne cessera jamais de le dire! Les réseaux sociaux jouent un sale rôle dans la diffusion des informations dans le monde. Le phénomène s’est amplifié avec la crise sociopolitique que traverse le Togo depuis le 19 août dernier.

Avec la tournure que prennent les choses, l’on est tenté de dire que les Togolais, pris individuellement, sont devenus journalistes à part entière. Un seul smartphone permet d’exposer la réalité du pays à la face du monde. C’est la magie de la technologie, dirait-on.

Mais le constat est que les « fake news » inondent beaucoup trop la toile ces derniers jours. Une situation que dénonce le le Mouvement Martin Luther King (MMLK) du Pasteur Edoh Komi, qui appelle ses concitoyens à la retenue notamment dans l’affaire des « miliciens », les gros bars qui ont semé la terreur dans la capitale togolaise lors des dernières manifestions de la coalition des 14 partis de l’opposition.

Dans une déclaration publiée le 20 octobre dernier à Lomé, le mouvement a relevé le cas d’un certain Pierre LAMADOKOU (photo ci-dessous) et autres, « cités sans preuve d’être des soutiens des milices du pouvoir qui sont apparus ces derniers moments sur la scène politique Togolaise ».

« Loin de nier la présence effective de ces milices et leurs mentors, le doute planerait autour de certains noms publiés dont les intéressés estiment être victimes. Ces intéressés approchés par le MMLK dans sa mission de justice, de vérité et d’équité, protestent vigoureusement contre les auteurs de ces publications qu’ils jugent fausses, diffamatoires et malsaines », introduit le document.

Après recoupement des informations menés par le MMLK, souligne la déclaration, « il ressort pour le cas de monsieur LAMADOKOU que les périodes où les faits sont situés, ce dernier était souffrant et indisposé ne pouvant ni faire un déplacement ni mener aucune activité ».

« Il serait illusoire de lui prêter une mission si ignoble et méchante qui ne concilierait d’ailleurs pas avec sa conviction religieuse et morale témoignée », estime Pasteur Edoh Komi.

Eu égard à ce qui précède, le MMLK lance un appel pressant aux uns et aux autres à ne pas se servir des réseaux sociaux pour publier des informations diffamatoires, fausses , mensongères et dénudées de tout fondement qui portent atteinte à l’ honneur des honnêtes citoyens.

Résultat de recherche d'images pour "Pierre LAMADOKOU"

Réagissez sur: africatopforum.fr

One thought on “Affaire de miliciens au Togo: de l’intox sur les réseaux sociaux ?

  1. À celui qui a écrit cet article nous disons nous Togolais que nous sommes assez instruits pour connaître la différence entre l’iguane et le caïman. Les milicesRPT /UNIR existent bel et bien. Alors n’essayez surtout de vouloir jouer avec la réalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.