Projecteur: la Libye transformée en « terre d’esclavage »

212 total views, 6 views today

immigrationPartis à la quête d’un mieux être, fort du taux de chômage élevé ou la famine dans leurs pays d’origine, les migrants affluent de plus en plus vers la Lybie.

Les chanceux arrivent sains et saufs tandis que d’autres terminent leur course dans la mer. La Lybie, ce pays où coulait le miel, est devenu presqu’un enfer après l’assassinat du guide Libyen, Mouammar Kadhafi.

Les migrants ne s’en rendent compte qu’une fois sur place faisant face notamment à un comportement immonde, dénué de toute humanité, le commerce des esclaves.

Comme si l’on retournait à l’époque coloniale, les Libyens vendent leurs propres frères d’un même continent aux enchères.

Un reportage de la chaîne de télévision américaine CNN montre clairement les faits. Les migrants placés en file indienne, entourés des potentiels acheteurs, sont vendus au plus offrants, à des prix très dérisoires.

Le prix de base est fixé à 350 dinars libyens, soit 217 euros. Pour convaincre les acheteurs, les organisateurs n’hésitent pas à vanter les qualités des individus mis en vente.

« Est-ce quelqu’un à besoin d’un creuseur ? Lui, il creuse, c’est un grand homme fort, il creusera ».

Certains témoins affirment que les femmes quant à elles, sont vendues comme esclaves sexuelles.
Une situation déplorable qui va à l’encontre du respect des droits de l’homme et qui doit interpeller non seulement nos frères et sœurs qui rêvent de l’eldorado mais aussi les dirigeants.

Les chefs d’Etats des pays africains devraient mettre en place des programmes ou stratégies d’emplois, d’entrepreneuriats et rehausser le niveau de l’économie des pays visant à motiver les jeunes à ne pas partir à la quête du meilleur vivre ailleurs.

Comme le dit bien un adage, « on est mieux nulle part ailleurs que chez soi ».

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.