Togo: Gerry Taama « le traître » répond à ses détracteurs

gerryConnu pour sa position flottante à tout bout de champ dans la sphère politique du Togo, une position que ses pairs de l’opposition lui reprochent d’ailleurs, Gerry Taama se défend.

Le président du NET se dit « très fier » de cette position-là. Selon ses propos, « le NET est venu changer la donne en matière de parti politique opposant parmi une multitude qui s’accroche à des méthodes non démocratiques ».

A en croire l’ancien officier des Forces armées togolaises, « les échecs constants de l’opposition depuis des années durant méritent un changement de stratégie ».

« Cela me ravi lorsqu’on me qualifie de traître. Les raisons qui ont conduit à la création du NET en 2012 étaient cette envie de faire la politique autrement. Sortir de ce carcan de la pensée unique de l’opposition de 1991, se limitant à la quête forcenée du pouvoir, tout en laissant le débat contradictoire et citoyen dans les cartons. Cette lutte caractérisée par un discours révolutionnaire et souvent coupée des réalités du terrain fait qu’aujourd’hui (…), l’opposition togolaise est la seule en Afrique de l’Ouest à n’avoir pas réussi à réaliser l’alternance. Soyons clair la dessus, si le RPT et aujourd’hui Unir a réussi à se maintenir au pouvoir, c’est que ces partis usent de méthodes peu démocratiques pour s’y maintenir, mais une certaine opposition, en répliquant systématiquement les mêmes stratégies, permet le statu quo », a-t-il laissé entendre.

Rappelons que pour cette nouvelle lutte pour le retour de la Constitution de 1992, les 14 partis politiques se sont de nouveau réunis pour faire front commun pour venir à bout du régime de Faure Gnassingbé, au pouvoir depuis 2005.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *