Togo: Faure Gnassingbé attristé par la redécouverte de Sokodé

FEGAlors que la médiation entre les différents partis pour une sortie de crise suit son cours, le président Togolais Faure Gnassingbé est de plus en plus actif sur le terrain.

Le 25 novembre dernier, le chef de l’Etat s’est rendu à Sokodé, la ville fantôme du Togo, qui a été la plus exposée lors des manifestations politiques enregistrées ces derniers mois. Ville assiégée, population dévastée, voilà la triste réalité que le chef de l’Etat a découvert avec stupéfaction.

Dans une dynamique de réconciliation, de paix, de non violence et de reconstruction, le président Faure a sillonné la ville vidée de ses habitants notamment les jeunes.

 »Je me suis rendu dans la ville de Sokodé en vue de m’entretenir avec ses forces vives et constater par moi-même les dégâts subis par les infrastructures. . J’ai écouté les chefs traditionnels dont la présence responsable et les contributions ne m’ont pas échappé (…). Mes échanges avec les imams puis avec les cadres ont fini de me rassurer que notre pays reste indivisible », a écrit le président sur son compte Twitter, à la fin de sa visite.

« Les dégâts des violences qu’a connues cette ville naguère paisible m’attristent profondément et ne sauraient laisser aucun citoyen indifférent », a-t-il relevé avant d’inviter les citoyens de toutes obédiences à contribuer au retour à la quiétude à Sokodé et dans le pays tout entier.

La question qui resteposée est de savoir si les dommages enregistrés seront réparés d’une manière ou d’une autre. Les habitants de cette ville, réputée fief de l’opposant du moment Tchikpi Atchadam, pourront-ils rester dans leur ville à l’approche d’une probable manifestation sans craindre de nouvelles violences?

Le processus de réconciliation dans sa phase de réparation, actuellement en cours dans le pays, est sans doute remis en cause après cette vague de violence.

Espérons que la médiation apportera une suite paisible à cette crise sociopolitique qui secoue le Togo depuis le 19 août dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *