»One Planet Fellowship », la solution miracle au changement climatique

climatLe changement climatique est un problème majeur qui est au cœur de toutes les préoccupations lors des rencontres internationales notamment avec l’avancée du désert en Afrique.

C’est fort de ce constat que deux fondations lancent un programme en vue de trouver des solutions idoines aux changement climatique.

Il s’agit du programme « One Planet Fellowship », lancé le 12 décembre dernier par la Fondation Bill & Melinda Gates et la Fondation BNP Paribas, en partenariat avec la Fondation Agropolis, avec l’appui du gouvernement français.

Avec un budget de 15 millions de dollars sur une durée de 5 ans, le programme ambitionne soutenir 600 chercheurs africains et européens travaillant sur l’adaptation au changement climatique en Afrique.

Les 600 chercheurs sont répartis comme suit : tout au début, 120 chercheurs africains seront sélectionnés pour leurs projets de recherche sur l’adaptation au changement climatique. Ils bénéficieront ensuite d’un double parrainage d’un chercheur en Afrique et en Europe, ce qui les conduira à une mission de quelques mois dans un laboratoire en Europe.

Ils parraineront de leur côté deux jeunes chercheurs, l’un issu d’une institution africaine, l’autre d’une institution européenne. Les boursiers One Planet travailleront sur le développement de projets de recherche et d’éducation supérieure visant à faire avancer les problématiques d’agriculture et de changement climatiques. Lesdits projets seront financés par la Fondation Agropolis sur une période de 5 ans et avec un budget de 5 millions d’euros.

Le lancement du programme a été effectif en présence des administrateurs, présidents des fondations, du Président de la République française, Emmanuel Macron, et du Dr Wanjiru Kamau-Rutenberg, Directeur du African Women in Agricultural Research and Development (AWARD). Tous les représentants étaient tous ravis de contribuer dans l’appui d’un tel projet.

« Nous sommes convaincus qu’il est essentiel de former une nouvelle génération de climatologues, en particulier des scientifiques africains, qui peut s’appuyer sur la recherche agricole existante et les innovations afin de proposer de nouvelles solutions d’adaptation au changement climatique pour aider les petits agriculteurs et leurs familles dans les décennies à venir. », a souligné Pascal Kosuth, Directeur de la Fondation Agropolis.

« Construire une communauté scientifique africaine et européenne unie et engagée dans la lutte contre le changement climatique et le développement de l’agriculture est un défi humain et scientifique. Ce défi invite tous les membres d’organisations à se rassembler et à forger ensemble un avenir commun », a-t-il ajouté.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.