Boycott du concert de Magic System au Togo: les organisateurs ne veulent rien lâcher !

Magic SystSuite à l’appel au boycott du concert du groupe « Magic System », les organisateurs brisent le silence et dénoncent un comportement « xénophobe » de la part des artistes engagés du Togo.

Alors que ces derniers maintiennent leur appel en s’inscrivant dans une démarche de : «…liberté d’abord … loisirs après », les organisateurs, eux, restent convaincus d’une chose : le spectacle aura bel et bien lieu les 16 et 17 décembre 2017 à Lomé.

« Aucun des concerts  prévus en cette fin d’année n’a rien à avoir avec la politique comme le soutient  le Collectif des Artistes Engagés », tance Tam Akim Toutou, membre du comité d’organisation avant d’affirmer que « j’ai entendu dire qu’il (Eric Mc, ndlr) n’a rien contre nous  mais il est contre le fait que des étrangers viennent organiser des spectacles ici. Si nous allons sur le terrain de la xénophobie, je ne suis pas sûr que le Togo sortira gagnant ».

Évoquant les raisons qui ont motivé Sud-Com ( la structure organisatrice) à faire venir « Magic System » à Lomé, les responsables soutiennent que « la Côte d’Ivoire est  aujourd’hui  la capitale de la musique africaine francophone. Et pour être connu sur le continent vous êtes obligés de passer par la Côte d’Ivoire. Nous sommes les premiers à se plaindre que nos artistes ne se produisent pas à l’extérieur et nous sommes  également les premiers à refuser les étrangers chez nous ».

Tout en conviant le public à faire le déplacement du Palais de Congrès de Lomé et de la plage de Lomé aux dates indiquées plus haut, le Président de l’Union Nationale des Artistes Musiciens du Togo, M. Lonlon Locoh a invité le Collectif les Artistes Engagés à faire preuve de discernement et à faire le distinguo entre la profession d’artiste et la politique.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.