Human Rights Watch plaide pour la décriminalisation de l’homosexualité au Ghana

L’Ong internationale Human Rights Watch (HRW ) vient de publier un rapport sur la discrimination et violences faites à l’endroit des homosexuels Ghanéens.

Un rapport qui « décrit comment le maintien en vigueur de la section 104(1)(b) de la loi de 1960 sur les infractions pénales interdisant et punissant les « relations charnelles non naturelles » et l’incapacité à agir fermement face au problème de la violence et des discriminations relèguent les Ghanéens LGBT-Lesbiennes Gays Bisexuels Transsexuels- à la catégorie de citoyens de deuxième catégorie ».

« Nous voulons être libres et pouvoir garder la tête haute en public et ne plus avoir à affronter les obstacles et le harcèlement au quotidien – ceci nous permettra de suivre des études, d’apprendre un métier et de trouver un travail avec plus de facilité et d’être des Ghanéens utiles et productifs. », déclare une lesbienne âgée de 40 ans résidente de Cape Coast.

D’après elle, le gouvernement devrait reconnaître que « nous sommes des êtres humains avec dignité, pour ne pas nous traiter comme des parias dans notre propre société ».

A en croire BBC Afrique, une loi ghanéenne datant de l’époque coloniale considère l’homosexualité comme un délit.

Pour l’HRW,  « le gouvernement ghanéen doit abroger la disposition spécifique de la loi sur les infractions pénales qui pénalise les relations sexuelles contre nature et doit agir rapidement afin de protéger les personnes LGBT contre toutes les formes de discrimination, intimidation et violence basées sur leur orientation sexuelle ou identité sexuelle réelle ou présumée.

Voir l’intégralité du rapport ici

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.