Congo: un pont d’embarquement des esclaves transformé en Musée international

En vue de pérenniser l’histoire de nos ancêtres, notamment du continent africain, le gouvernement congolais a procédé à la transformation du pont d’embarquement des esclaves en Musée international.

L’information est rapportée par Africanews, qui précise que l’annonce a été publiée par le ministre congolais de la culture et des arts, Dieudonné Moyongo.

« En mémoire des millions d’esclaves enchaînés qui sont partis de l’Afrique pour l’Europe pour un voyage de non-retour, il sera construit, sous peu, à cet endroit chargé de souvenirs, un musée international. Il sera inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO », a déclaré le ministre.

Le port de Loango, localité située dans la sous-préfecture de Hinda, dans le sud-est du Congo (à 20 km de Pointe-Noire) semble délaissé depuis peu. Le musée viendra conserver l’histoire des milliers d’esclaves qui ont embarqué sur le port de Loango, à travers des symboles. Un musée qui portera un souffle nouveau au tourisme congolais.

Il faut souligner que plus de 2 millions d’esclaves venus d’une partie du Golfe de Guinée (qui constituent aujourd’hui le Tchad, l’Angola, le sud du Gabon et la République Démocratique du Congo et l’actuel République du Congo), en partance pour les Amériques, ont embarqué sur le port de Loango.

Pour l’heure, les travaux sont toujours en cours d’exécution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *