Les travaux du Partenariat mondial pour l’éducation s’ouvrent à Dakar

La troisième rencontre du Partenariat mondial pour l’éducation (PME) s’est ouverte ce vendredi dans la capitale sénégalaise. Les travaux sont présidés par le président sénégalais Macky Sall et son homologue français Emmanuel Macron.

A Dakar, d’autres chefs d’Etat prennent part aux travaux du PME. Il s’agit des présidents du Burkina Faso, du Mali, du Togo et de la République Centrafrique. Le Partenariat mondial pour l’éducation est un fonds créé depuis plus dix ans. Il est financé par des pays donateurs et des institutions internationales.

En décembre dernier, la Commission européenne a annoncé un don de 287 millions d’euros au PME sur la période 2018-2020. Au total 65 pays bénéficient de ce fonds dont 39 Etats africains. Le PME leur permet de soutenir les enfants et les jeunes vulnérables dans leur scolarisation. Durant deux jours, la rencontre de Dakar va porter sur la réduction du nombre d’enfants non scolarisés.

Pour Alice Albright, directrice du Partenariat mondial pour l’éducation, la création de ce fonds a permis à plusieurs pays d’avoir des résultats acceptables. « Il y a des améliorations : on voit plus d’enfants scolarisés, plus d’enfants qui restent à l’école, plus d’enfants qui apprennent », explique-t-elle. Avant de rappeler que le niveau de financement des pays en matière d’éducation commence également à augmenter.

Toutefois, selon les statistiques, près de 264 millions d’enfants sont toujours déscolarisés. 6 enfants sur 10 ne maîtrisent pas aussi les rudiments de base à l’école. Alice Albright insiste qu’il est urgent de résoudre ces problèmes. « La France est en train de prendre des décisions importantes en matière d’aide au développement et nous comptons sur un soutien de sa part », ajoute-t-elle.

Construction d’établissements scientifiques

La participation du président français à cette rencontre s’inscrit dans le cadre d’une visite officielle au Sénégal. Pour le chef de l’Etat français, l’éducation doit faire partie des priorités pour l’Afrique. Emmanuel Macron avait déjà lors de sa visite à Ouagadougou annoncé la réalisation de certains projets au Sénégal dans les secteurs de l’éducation et de la culture.

A cet effet, il va inaugurer un collège qui doit être construit à Dakar. 16 autres établissements de ce genre seront également construits, ainsi qu’une université sénégalo-française. Un campus scientifique qui va former des techniciens et des ingénieurs et permettre aux étudiants de continuer leurs études à l’extérieur.

Ambassadrice du Partenariat mondial pour l’éducation, la chanteuse originaire des Barbades Rihanna qui finance des programmes d’éducation avec sa fondation, va également prendre part aux travaux. Sa venue à Dakar avait pourtant été dénoncée par une trentaine d’organisations religieuses réunies au sein d’un collectif dénommé « Non à la franc-maçonnerie et à l’homosexualité ».

Réagissez sur: http://africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *