Remaniement ministériel au Burkina: l’opposition dénonce un immobilisme

91 total views, 6 views today

Pour la première fois depuis son élection en 2016, le chef de l’Etat burkinabé a procédé fin janvier à un remaniement de son gouvernement. Roch Marc Christian Kaboré a choisi de reconduire Paul Kaba Thieba à la Primature.

Roch Marc Christian Kaboré a donc agi tel que c’était attendu. Depuis plusieurs semaines, plusieurs observateurs de la scène politique burkinabé évoquaient un remaniement imminent. La nouvelle équipe gouvernementale du Burkina Faso est composée de 33 ministres, notamment 6 femmes et 27 hommes.

On assiste à l’entrée de nouvelles têtes dans le gouvernement dont Hélène Marie Laurence Ilboudo à la tête du ministère de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille. Il y a également Seyni Ouedraogo qui s’occupera désormais du ministère la Fonction publique, du travail et de la protection sociale. Le nouveau venu devra faire face à une grogne sociale. Le ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur sera dirigé par Paul Robert Tiendrebeogo. Quant au portefeuille de la Culture, il est confié à Abdoul Karim Sango.

D’autres poids lourds de la précédente équipe ont changé de portefeuilles. C’est le cas de Simon Compaoré. Précédemment nommé au ministère de la Sécurité, ce proche du chef de l’Etat a essuyé ces derniers mois des critiques sur sa capacité à gérer les menaces sécuritaires qui plane sur le pays. Il occupe désormais le portefeuille de ministre d’Etat auprès de la présidence du Faso. Pour remplacer Simon Compaoré au ministère de la Sécurité, Roch Marc Christian Kaboré a choisi Clément Sawadogo, actuel secrétaire général du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), le parti au pouvoir. Jusqu’au 31 janvier Clément Sawadogo était en charge du ministère de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale.

De l’immobilisme selon l’opposition

Roch Marc Christian Kaboré a réitéré sa confiance à Rémis Dandjinou qui reste au ministère de la Communication et garde son titre de porte-parole du gouvernement. L’ancien journaliste Alpha Barry continuera de gérer le ministère des Affaires étrangères. Même situation pour son collègue Réné Bagoro qui reste à son poste de ministre de la Justice. L’argentier du nouveau gouvernement reste Rosine Coulibaly.

Après l’officialisation de la liste du nouveau gouvernement, l’opposition a critiqué l’absence d’un véritable remaniement devant conduire à la bonne gestion du pays. Elle a dénoncé un immobilisme qui n’est pas de nature à répondre aux attentes de la population.

Zephirin Diabré a regretté que le choix de Roch Marc Christian Kaboré de garder l’ossature principale du gouvernement s’inscrive dans une certaine continuité. « Notre rôle en tant qu’opposition est de prendre acte et de juger si le gouvernement suit la base de son travail et les résultats sur le terrain », a déclaré le chef de file de l’opposition.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.