Togo/ Crise politique : enfin des nouvelles du Général Séyi Mémène

142 total views, 6 views today

On ne l’a plus vu et entendu publiquement depuis octobre 2010, et l’annonce de sa démission à la tête du Comité intérimaire de la Fédération Togolaise de Football (FTF).Le général de brigade Séyi Mémène, ancien ministre togolais de l’Intérieur, a disparu des écrans radar. Même lorsque les accusations de « connivence » avec le Parti Nationaliste Panafricain (PNP) de Tikpi Salifou Atchadam ont jailli sur lui, l’homme est resté imperturbable. De sources concordantes, l’homme lutte en France contre la maladie. Le général Séyi Mémène, ancien tout-puissant ministre de l’Intérieur sous feu président Eyadéma, n’occupait plus de hautes fonctions au Togo à l’avènement de Faure Gnassingbé.
On le dit en disgrâce avec les autorités du Togo. Pour d’autres, il est parti dans un exil qui ne dit pas son nom. Bref, les supputations vont bon train sur le Général Séyi Mémène depuis que celui-ci est parti en France officiellement pour « raison médicale ».
Plus de quatre mois après, l’ancien Président de la FTF aurait été aperçu le 30 décembre dernier aux environs de 9 heures du matin (heure de France), dans les rues de Villepinte une commune située dans le département de la Seine-Saint-Denis en région Île-de-France. C’est un étudiant togolais résidant à Paris qui nous le rapporte lors d’un échange via le réseau social whatsApp. Des sources de notre étudiant, l’ancien ministre de la justice apparaissait détendu mais amaigri, longeant une ruelle au côté de deux hommes. « Probablement des proches », nous fait-il savoir.
« Depuis qu’il est en France il est au repos et évite de faire parler de lui », nous rapporte un familier. « Libéré de toutes charges,il en profite pour se soigner et rencontrer ou prendre des nouvelles de ses anciens collaborateurs de la CAF », indique-t-il. Cela tombe bien, ce silence correspond parfaitement à son tempérament discret. Il se raconte qu’il échange beaucoup avec Issa Hayatou, ancien président de la CAF qui, rentré au Cameroun, prend de ses nouvelles de temps à autre. Des échanges que nous avons eus avec notre source familière, l’ancien ministre est vraiment embêté par la maladie.« Il est de plus en plus vieillissant », confie-t-il. Férus d’actualité sportive, « l’ancien des anciens »comme on le surnommait du temps de la CAF, s’occupe désormais de sa santé de plus en plus problématique. De quoi botter en touche les supputations entourant un quelconque exil.
C’est la coïncidence du départ de l’ancien Vice-président de la CAF, assure-t-on, avec les événements troubles d’août, septembre et novembre 2017 qui ont nourrit les plus folles rumeurs. En effet, des grenades lacrymogènes ont été balancées dans son domicile de Lomé le 20 septembre. Deux mois plus tard, c’est autour de sa résidence de Sokodé de faire l’objet d’une « perquisition » d’après la presse locale. « Une opération de sécurisation », diront les gendarmes.Les médias pousseront le bouchon plus loin. Séyi Mémène serait accusé par son propre camp d’être un « soutien » à Tikpi Atchadam, le leader du PNP. On brandit leur lien de parenté. Autre « preuve », Mémène aurait été un appui professionnel à Mr Tikpi dans un passé lointain.

 

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.