Togo/Dialogue politique: la médiation propose le 15 février, l’opposition prend acte mais maintient la pression

31 total views, 1 views today

Depuis quelques jours, les émissaires des présidents guinéens et ghanéens, qui sont les principaux médiateurs de la crise togolaise ont séjourné à Lomé du 31 janvier au 1er février pour régler les derniers détails enfin de donner une chance au dialogue.  Après avoir consulté les protagonistes de la crise, ils ont convenu d’une date (15 février 2018) pour le des pourparlers.

La date du dialogue entre le pouvoir et l’opposition togolaise est désormais connu. La médiation vient de donner la date du 15 février à travers un communiqué. C’est à l’issue des tractations menées ces derniers jours dans la capitale togolaise par le Ministre de la Sécurité de la République du Ghana, M. Albert Kan-Dapaah et le Ministre d’Etat de la République de Guinée M. Tibou Kamara.

A part la date avancée par les médiateurs plusieurs autres annonces majeurs ont été faites surtout concernant les préalables posés par la coalition des 14 partis de l’opposition togolaise.

« Les préoccupations de la coalition des 14 partis concernant les personnes faisant l’objet d’une détention provisoire dans le cadre des affaires des incendies des marchés de Lomé et de Kara seront examiné , à l’ouverture du dialogue, dans un esprit d’apaisement ; le cas des autres personnes encore en détention pour les faits commis dans le cadre des manifestations publiques organisées depuis le 19 août 2017, notamment celle dont la liste a été établie par la coalition des 14 partis, sera  examiné dans le même esprit et dans le respect des procédures judiciaires », lit-on dans le communiqué rendu public par les émissaires des médiateurs

Tendons-nous vers la suspension des manifestations publiques ? C’est ce que laisse transparaître le communiqué qui nous renseigne que tous les acteurs ont convenu de la suspension des manifestations de rues à « compter de la publication de la date du dialogue et ce jusqu’à sa tenue et pendant son déroulement ».

Pour ce qui est de la composition des délégations devant prendre part au dialogue, « la liste des participants et l’agenda du dialogue seront déterminés dans le cadre des travaux préliminaires », renseigne le communiqué.

Après une réunion d’urgence, la coalition a réagi suite au communiqué de la médiation.  Elle a pris acte des propositions faites par les médiateurs ghanéen et guinéen dans la crise togolaise mais relativise. Elle « remercie les autorités de la République du Ghana et de la République de Guinée pour tous les efforts qu’elles déploient pour aider notre pays à trouver une solution politique durable à la crise qui le secoue depuis plusieurs années. Elle tient cependant à préciser qu’il y a, dans ce communiqué, des points qui méritent clarification. Les contacts se poursuivent avec les médiateurs à cet effet », lit-on dans le document.

Pour la coalition, les manifestations prévues ce samedi 3 Février 2018 sur toute l’étendue du territoire sont maintenues.

 

 

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.