Sport: l’ancien international togolais Salou Bachirou fait parler de lui

Il n’a foulé que rarement le sol togolais depuis qu’il a arrêté de porter le maillot de l’équipe nationale de football du Togo. Lui c’est Salou Bachirou, ancien attaquant des Eperviers du Togo. Celui qui est officiellement retraité des pelouses depuis 2006, vit en Allemagne dans la ville de Mönchengladbach.

Discret et très sollicité, il se consacre à une association caritative « A key to the dreams ». Mais pas seulement. Les occasions de le voir fouler un terrain de football togolais pour des matches de gala d’anciennes gloires du pays sont très minces. Le championnat allemand de football, sa dernière compétition, marquera le terme d’une carrière de près de vingt ans. Laquelle vit ce natif de Lomé porter à 40 reprises les couleurs de l’équipe nationale du Togo.

Salou Bachirou, c’est une quarantaine de sélections avec le Togo pour 17 buts marqués. Avec pour temps fort les participations aux CAN 1998 et 2000.

S’il est presque oublié dans son pays natal, l’ancien sociétaire du club d’Agaza FC de Lomé garde toutefois la cote en Allemagne. Surtout dans la ville de Mönchengladbach où il réside. Chez les Allemands, Bachirou aura porté le maillot de nombreux clubs de football. Il totalise 254 apparitions en Bundesliga, le championnat allemand de première division, pour 51 buts inscrits.

Aujourd’hui, l’ancien Epervier a sa carrière derrière lui. Mais l’homme continue de plaire, séduire, enchanter. Grand ambassadeur de l’association « A key to the dreams », qu’il a co-fondée avec une amie allemande, il récolte des fonds pour venir en aide aux enfants défavorisés d’Afrique noire subsaharienne. Il est même aidé dans cette tâche par un jeune footballeur togolais évoluant dans le pays d’Angela Merkel. Un certain Koami Hedjrovi. Le joueur de TuSMiddels.

« Nous soutenons une variété de projets. Nous avons soutenu un projet au Togo où 16 puits ont été forés. Nous avons également parrainé une école pour enfants handicapés et un hospice pour enfants », révèle-t-il sur un media allemand. Auprès de nos confrères, l’ancien du Borussia Mönchengladbach a donné un aperçu des activités de l’association. Il y expose même ses débuts associatifs. « Les premiers dons ont été collectés en 2006 via un tournoi de baby-foot. A cette époque, plusieurs joueurs de la tradition du Borussia Mönchengladbach se sont rencontrés, maintenant ces événements sont un point culminant social dans la ville sur le Bas-Rhin inférieur », fait-il savoir.

En dehors de ses activités pour « A key to the dreams », Salou Bachirou est souvent sollicité pour l’encadrement technique du centre de formation des jeunes pousses du Borussia Mönchengladbach. Un club de Bundesliga ou Bachirou a évolué pendant cinq ans. L’ancien joueur a indiqué être heureux et avoir le désir d’aider les jeunes. Salou dit aimer prodiguer des conseils. « Il est important de continuer pas à pas, étape par étape, d’apporter notre expérience aux plus jeunes. Une carrière de footballeur est parsemé d’étapes et de travail », conclue-t-il.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.