Banque/Finances: Sunu Investment Holding rachète la BPEC

SUNU Investment Holding (SIH) fait son entrée dans le capital de la Banque Populaire pour l’Epargne et le Crédit (BPEC). Apres avoir obtenu le feu vert du Ministère togolais de l’Economie et des Finances en début de ce mois, la BPEC pouvait dès lors passer à la modification de la structure de son actionnariat.

Ainsi, on apprend depuis mercredi que la SIH a mis la main sur 58,1% de la banque au cauris vert. La filiale du groupe SUNU passe donc actionnaire majoritaire.

Le capital de la BPEC se reparti désormais entre SUNU Investment Holding (58,1%), Afric Invest Financial Sector (19,5%),Cauris Croissance (7,6%), Orabank Togo (2,4%) et l’Etat togolais (4,7%). Les 7,7% restant se composent d’autres institutions et divers actionnaires privés.

Avec ce capital, SUNU a « la responsabilité de renforcer ses fonds propres afin de lui permettre de soutenir le développement des établissements sous son contrôle (…) et d’assurer, dans les meilleures conditions, son rôle de compagnie financière holding ».

Pour rappel, la BPEC est né des cendres la défunte Caisse d’Epargne du Togo (CET). La CET a,en effet, fait sa mue pour devenir BPEC en 2008. Des analyses des économistes, la cession de la majorité du capital de la banque était prévisible. Pour justifier leur assertion, ils avancent les bilans peu flatteurs de l’institution de 2012 à 2016. Pour faire simple, la banque ne se portait pas bien du tout.

De sources d’institutions financières, l’ancienne CET affichait comme résultats, des déficits de – 5 milliards F CFA, – 509 millions F CFA, – 1,948 milliards F CFA et – 3 milliards F CFA. Des chiffres inquiétants qui ont poussé à sa mise en vente.Eu égard à ce qui précède, il était plus judicieux de trouver un investisseur pour sauver la banque, d’où la décision prise par l’Assemblée générale des actionnaires le 15 juillet 2017 pour autoriser l’entrée de SUNU.

Dans nos recoupements, il ressort qu’en avril 2016, suite à un contrôle de la commission bancaire, il a été relevé qu’en 2015, les fonds propres étaient de 7,5 milliards FCFA. A ce chiffre est venu s’ajouter celui relatif à la perte en 2016 de 3 milliards F CFA.

Pour rappel, un ancien directeur de la boîte fait l’objet d’un mandat d’arrêt. Ce dernier est accusé d’avoir détourné environ 7 milliards F CFA avec la complicité de plusieurs cadres de la banque.

Réagissez sur: http://africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *