Zimbabwe : 96% du total des transactions monétaires étaient électroniques ou mobiles en 2017

En fin de semaine écoulée, le gouverneur de la Banque centrale du Zimbabwe, John Mangudya, a déclaré que la valeur des transactions sur les plateformes mobiles et électroniques a représenté plus de 90% des 97,5 milliards de dollars US de transactions totale dans le pays durant l’année écoulée. Un calcul qui ramène les transactions en espèces à 3,8 milliards de dollars dans le pays au cours de la période considérée.

Dans sa déclaration de politique monétaire de 2018, M. Mangudya a déclaré: « La croissance de l’utilisation de l’argent via les plateformes numériques et le mobile money ont connu une croissance fulgurante en 2017 dans la mesure où plus de 96% des 97,5 milliards de dollars dans l’ensemble du pays en 2017 était transférés à travers ces nouveaux moyens ».

Selon les détails fournis par la banque centrale du Zimbabwe, les paiements par Internet ont atteint 7 milliards de dollars, soit environ 7,2% du total des paiements en 2017 et 2,5 milliards de dollars en 2016, alors que les transactions via le mobile-money ont dépassé 18 milliards de dollars, contre 5,8 milliards en 2016 et environ 18% de la valeur totale.

En termes de volumes, il y a eu environ 754,7 millions de transactions mobiles en 2017, contre 298,5 millions en 2016.

Pour arriver à ce résultat, on note dans ce pays un certain nombre de mesures. La plateforme de paiement mobile d’Econet Wireless Zimbabwe, EcoCash, a connu un important développement, tandis que Telecash et la propre version de NetOne de Telecel Zimbabwe sont également actives sur le marché. En effet, EcoCash a permis le paiement de péages, les transactions de banque, les paiements de factures et les paiements par carte de débit MasterCard sur sa plateforme d’argent mobile.

Certains analystes économiques de IH Securities, une firme zimbabwéenne spécialisée dans les services financiers, ont déclaré dans une note sur la stratégie d’investissement sur le Zimbabwe cette semaine que des problèmes de trésorerie ont contraint les Zimbabwéens à dépenser de l’argent localement. La plupart de ces dépenses ont donc été effectuées au moyen de paiements mobiles, électroniques et Internet, car il est devenu difficile de faire sortir de l’argent du Zimbabwe en argent comptant.

« Nous croyons aussi que les pénuries de devises pour certains consommateurs à dépenser plus d’argent au Zimbabwe, par opposition aux pays voisins comme le Botswana et l’Afrique du Sud », a noté la firme dans son communiqué.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.