RDC: l’artiste Black Man Bausi retrouvé dans un état critique

Porté disparu depuis plusieurs jours, l’artiste engagé très connu dans la ville de Goma a finalement été retrouvé. Black Man Bausi était en compagnie d’un autre artiste nommé Archip Roméo, connu lui aussi pour son engagement. Les deux musiciens ont été retrouvés dans un état critique dans la nuit de dimanche dans la brousse.

Selon les informations, ils ont été ligotés et torturés. « Les gens qui l’auraient trouvé ont dit que Black Man Bausi criait pour être secouru. Il était tout nu, les yeux bandés, la bouche aussi et les jambes. Il a crié au secours. La bouche était bandée, mais il a utilisé ses dents pour que la voix puisse sortir », a déclaré Remy Changa, frère de Black Man Bausi.

Black Man Bausi et Archip Roméo ont été évacués à l’hôpital pour des soins intensifs. Rappelons que les proches de l’artiste n’avaient plus de ses nouvelles depuis le 8 février. Alors qu’il était annoncé pour participer au festival Amani à Goma, le chanteur n’a pas finalement pu répondre à l’invitation. Des manifestations avaient été organisées pour dénoncer sa disparition.

Des menaces régulières

Au cri de « qu’il revienne vite », les manifestants avaient été dispersés par la police. La famille de l’artiste s’était également mobilisée. Le lendemain de la disparition de l’artiste, elle avait en effet adressé une lettre aux autorités de Goma pour qu’une enquête soit ouverte afin que l’on retrouve le chanteur. Mais les autorités n’ont pas réagi.

Un pasteur proche du pouvoir a aussi été accusé d’être à l’origine de la disparition de Black Man Bausi. Ce dernier que l’artiste a critiqué dans sa dernière chanson a démenti son implication dans sa disparition. Du fait de son engagement et de sa popularité, Black Man Bausi reçoit régulièrement des menaces. Une situation qui ne dissuade pas pourtant le musicien. Ses proches affirment qu’il est déterminé à participer à la bonne construction de Goma et de son pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *