UEMOA: la BAD octroie 642 millions F CFA pour le développement du marché financier régional

La Banque Africaine de Développement (BAD) et le Conseil Régional de l’Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF) ont signé, il y a peu, à Abidjan, un accord de don d’un montant de 980 000 dollars US (près de 642 millions F CFA) pour le Projet d’Appui au Développement du Marché Financier Régional (PADMAFIR) de l’Union Monétaire Ouest-Africaine (UMOA).

Structuré par la BAD et le CREPMF (le régulateur du marché), en collaboration avec la BRVM, l’Association professionnelle des sociétés de gestion et d’intermédiation (APSGI), l’Association des sociétés de gestion d’organismes de placements collectifs en valeurs mobilières et patrimoine (ASGOP), et l’Association professionnelle des banques teneurs de comptes conservateurs (APBTCC), le PADMAFIR vise à contribuer à la mise en œuvre d’actions prioritaires du plan stratégique 2014-2021 du marché financier régional.

L’enveloppe octroyée sur les ressources du Fonds d’assistance au secteur privé africain (FAPA) de la BAD s’articule autour de trois composantes. Il s’agit premièrement, de l’appui à la modernisation du cadre réglementaire pour l’accroissement de la compétitivité et l’attractivité du marché. Deuxièmement, de l’appui au renforcement des capacités pour la dynamisation du marché. Et enfin, de l’appui à la gestion et à la coordination du projet à travers le renforcement du dispositif institutionnel.

Cet appui concerne par ailleurs, le lancement du programme ELITE Lounge BRVM, qui vise à accompagner et à faciliter la préparation des PME à l’accès au financement par le canal de la bourse.

D’autres actions prioritaires seront également prises en compte, notamment un appui au CREPMF pour faciliter le déploiement rapide de nouveaux produits tels que la titrisation, les émissions obligataires destinées à la diaspora et les émissions obligataires vertes.

Pour Pierre Guislain, vice-président de la BAD en charge du Secteur privé, de l’infrastructure et de l’industrialisation, « cette intervention entre dans le cadre des efforts déployés par la Banque africaine de développement pour renforcer, élargir et approfondir les marchés de capitaux en accompagnant la modernisation des textes de base du marché financier régional pour les aligner davantage sur les normes et standards internationaux ».

Pour rappel, le FAPA est un fonds fiduciaire multidonateur administré par la BAD qui vise à soutenir la mise en œuvre de la stratégie de développement du secteur privé (PSD) de la Banque en fournissant des dons non liés pour financer l’assistance technique et le renforcement des capacités.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *