Burkina Faso: le cinéaste Idrissa Ouédraogo s’est éteint

L’Afrique vient de perdre un de ses valeureux cinéastes. Le très célèbre réalisateur et producteur burkinabé Idrissa Ouédraogo, a rendu l’âme ce dimanche, à Ouagadougou, des suites d’une maladie, à l’âge de 64 ans. Cinéaste émérite,  Idrissa Ouédraogo est l’auteur d’une quarantaine de films à succès dont Tilaï, Grand Prix du jury du Festival de Cannes en 1990.

 Idrissa Ouédraogo est arrivé au cinéma après ses études à l’Institut africain d’études cinématographiques de Ouagadougou où il sort major de sa promotion vers la fin des années 70.

En 1981, avec son film fiction intitulé « Poko », il reçoit le prix du meilleur court-métrage au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco). Après avoir complété sa formation à l’Institut des hautes études cinématographiques (Idhec) de Paris et à la Sorbonne, il réalise en 1986 son premier long-métrage Yam daabo (« Le Choix »), suivi deux ans plus tard de Yaaba (« Grand-mère »), rapporte Le Monde.

En 1994, il réalise Le Cri du cœur, avec qui il a décroché le Prix du public lors de la 5e édition du Festival du cinéma africain de Milan. Sept ans plus tard, il produit et réalise la série à succès « Kadi Jolie » qui a fait le plaisir de millions de téléspectateurs sur le continent africain.

Idrissa Ouédraogo s’est également essayé au théâtre. En 1991, il avait mis en scène La Tragédie du roi Christophe, d’Aimé Césaire, à la prestigieuse Comédie-Française à Paris.

Dès l’annonce de son décès, le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré a aussitôt réagi en affirmant que : « Le Burkina Faso vient de perdre un réalisateur à l’immense talent », qui « aura beaucoup œuvré au rayonnement du cinéma burkinabé et africain hors de nos frontières »

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.