Togo : ouverture du dialogue politique ce lundi avec la présence de Nana Akufo Addo

Six mois jour pour jour après le début des manifestations de l’opposition, le dialogue tant attendu va donc s’ouvrir. C’est la principale information à retenir de la réunion préparatoire qui s’est ouvert le 15 février dernier sous la houlette de la médiation ghanéenne. Après des heures de travaux entre des représentants de l’opposition et du pouvoir, les deux parties se sont arrêtées sur un document qui comporte les différents points qui feront objet des discussions.

Les discussions s’ouvrent donc ce lundi 19 février sous la présidence du président ghanéen Nana Akufo Addo. Ce dernier est annoncé ce dimanche soir dans la capitale togolaise. Il devra ouvrir les travaux entre 14 acteurs politiques, soit sept représentants du pouvoir et sept de l’opposition. A noter que les discussions se tiendront sans Faure Gnassingbé et vont durer dix jours. Dans le document paraphé ce dimanche, il est prévu comme premier point de l’ordre du jour de ce lundi les mesures d’apaisement réclamées par le groupe des quatorze partis de l’opposition. « Les préalables seront réglées demain à la première heure », a indiqué Eric Dupuy, membre de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) et l’un des représentants de l’opposition à cette réunion. « C’est inscrit dans le règlement intérieur. C’est prioritaire. Si ce point n’est pas réglé, il n’y aura pas de dialogue », a-t-il rappelé.

Possible ouverture pour les autres partis de l’opposition

« Nous avons eu des discussions très serrées mais nous sommes arrivés à une solution qui convient à chacun. Je présage que les discussions qui s’ouvrent demain ne seront pas aisées. Mais avec la volonté de part et d’autre nous pourrons peut-être avancer si chacun utilise un minimum d’ouverture d’esprit et de tolérance. Il faut qu’on comprenne que nous sommes en train de chercher une solution pour notre pays et non chercher à faire perdre du temps aux autres », a confié Eric Dupuy.

Sur la présence d’autres partis de l’opposition, Eric Dupuy a affirmé que cette ouverture est laissée à l’appréciation du dialogue. « Ce sera au dialogue d’apprécier le moment venu s’il estime que tel ou tel parti politique pour telle ou telle raison est à même de rejoindre le dialogue », a-t-il expliqué.

De son côté, Gilbert Bawara, l’un des représentants du parti au pouvoir s’est dit confiant après le réunion préparatoire. Il a ajouté être optimiste que « les Togolais en se parlant entre eux doivent être en mesure de trouver des solutions qui répondent à la fois à l’intérêt général et à leur bien commun ». Celui qui est actuellement ministre de la fonction publique a ensuite déclaré : « Nous n’allons pas nous départir de cette confiance et de cet optimisme ». Avant de préciser : « Nous pensons et nous espérons que chacun sera animé par le même état d’esprit ».

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.