Cameroun: 731,2 milliards FCFA de recettes douanières collectées en 2017

58 total views, 3 views today

La Direction générale des douanes (DGE) du Cameroun a présenté le bilan de ses recettes au terme de l’exercice 2017. Les résultats ont été présentés en fin de semaine dernière dans la ville de Douala lors de la 10 ème édition d’une soirée dédiée aux partenaires de l’institution.

Il ressort de l’exposé que les rentrées financières se chiffrent à 731,2 milliards FCFA. Soit une hausse de 53,3 milliards FCFA par rapport à l’année 2016. Une performance jugée « encourageante » par son directeur général, Edwin Fongod Nuvaga.

Cette prouesse, d’après le board de l’entreprise publique, a permis à la douane du pays de se conformer au cadrage budgétaire convenu avec le Fonds Monétaire International (FMI) dans le cadre de l’accord triennal avec le Cameroun. Avec un taux de réalisation de 101% et une progression de 8% par rapport au précédent exercice, la douane camerounaise, a reconnu son directeur général, doit ses performances au partage de sa vision avec ses partenaires.

« Ce résultat est le fruit d’un dialogue permanent entre la DGE et ses partenaires, ce qui a permis des mesures de facilitation des procédures dématérialisées dans un esprit de partenariat gagnant-gagnant », s’est réjoui Emmanuel De Tailly, directeur général de la Société Anonyme des Brasseries du Cameroun (SABC), par ailleurs représentant des partenaires à cette 10 ème soirée « Douane-entreprises ».

Les recettes douanières de l’année 2017 sont louables d’autant plus que le pays enregistre un contexte politique et socio-économique agité avec les attaques terroristes de Boko Haram dans la région de l’Extrême-nord et la crise sociopolitique qui secoue les régions anglophones du Nord-ouest et du Sud-ouest.

Selon les prévisions, 800 milliards FCFA sont attendues de la DGE au terme de l’année 2018. Et à en croire son patron, la technique est toute trouvée pour l’atteinte de cet objectif. L’institution mise sur une pratique de « plusieurs mesures ».

Outre le renforcement des mesures de contrôle dans les ports, les aéroports et les postes frontaliers qui constituent les principales ressources de revenus de la douane, des réformes et des innovations seront introduites. Elles sont d’ailleurs contenues dans la loi de finance 2018, a-t-on appris.

Il s’agit, entre autres, de la restauration de certaines taxes sur les produits importés bénéficiant d’une exonération depuis cinq ans, le renforcement des équipements, ainsi que le regain des exportations des matières premières, la labellisation des produits locaux, sans oublier l’application des règles édictées de bonne gouvernance.

Par ailleurs, l’accent sera mis pour une couverture accrue du pays, avec la création des postes de contrôle sans oublier la simplification des procédures de dédouanement au port de Douala où transitent 95% des produits conteneurisés, tandis que la Centrafrique et le Tchad, pays de l’hinterland qui voient déjà 80% du volume du trafic passer par cette place portuaire, ont annoncé l’augmentation de leurs activités à partir du port de Douala.

 

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.