Julienne Lusenge: la militante congolaise des droits de l’Homme, distinguée !

La militante congolaise des droits de l’homme Julienne Lusenge suscite toutes les attractions à l’occasion de la conférence annuelle sur les droits de l’homme et la démocratie qui se tient ce 20 février à Genève. La conférence a en effet décidé de décerner à Julienne Lusenge le « 2018 International Women’s Rights Award ». Il s’agit d’une distinction qui vient récompenser l’accompagnement de la Congolaise aux femmes victimes de violences sexuelles dans son pays.

Julienne Lusenge n’est pas une inconnue dans le paysage de défense des droits de l’homme. Militante infatigable en République démocratique du Congo, elle est reconnue sur le plan international. Et c’est à juste titre que la Geneva Summit for Human Rights a décidé de consacrer son soutien financier, moral et juridique aux victimes de violences sexuelles par ce prix.

Active au Nord-Kivu

Le Congolaise est en effet à la tête de l’association pour la Solidarité féminine pour la paix et le développement intégral (SOFEPADI qu’elle a cofondée. Il s’agit d’un groupe de femmes qui s’est donné pour tâche de porter assistance aux femmes victimes. Dans son pays, Julienne Lusenge œuvre essentiellement dans la région du Nord-Kivu, à Béni où de nombreuses femmes sont victimes de violences sexuelles. Elle leur propose notamment des soins médicaux, un accompagnement à la réinsertion et une aide juridique.

La SOFEPADI facilite aussi la réintégration des victimes dans leur communauté. Ce soutien aide les victimes à retrouver leur dignité et à devenir elles-mêmes des actrices du changement. Selon les témoignages, plusieurs de ces femmes reviennent vers SOFEPADI en tant que formatrices ou assistantes juridiques, aidant alors d’autres victimes de violences sexuelles.

Promouvoir les droits des femmes

Julienne Lusenge milite également pour la reconnaissance du rôle des femmes dans les processus de sorties de crise et de consolidation de la paix en RDC, notamment au travers de la Résolution 1325 des Nations Unies. En parallèle, Julienne Lusenge dirige également le Fonds pour les femmes congolaises (FFC), un fonds non-gouvernemental dont l’objectif est d’appuyer les organisations de femmes travaillant sur le terrain pour la promotion les droits des femmes. Grâce à ce fonds, la militante lutte contre l’impunité et souhaite une présence des femmes dans les instances de décision.

Rappelons que la Congolaise avait déjà en 2012 reçu le Prix des droits de l’Homme de l’Ambassade de France en RDC. En 2013, elle a été décorée chevalier de la légion d’honneur de la République française.

Réagissez sur: http://africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *