Kenya: 4% des plus riches du monde aimeraient y avoir leur seconde résidence

Les plus riches du monde ont trouvé un nouvel endroit pour la chasse aux résidences secondaires en Afrique : le Kenya.

Nairobi, la capitale du Kenya, ainsi que sa côte et la campagne près du mont Kenya sont répertoriés comme des points « chauds » dans un nouveau rapport du cabinet de conseil en immobilier Knight Frank.

Si selon ce rapport le Kenya est sur le radar de 4% des riches du monde à la recherche d’une nouvelle propriété, les Africains ultra-riches eux comptent la nation de l’Afrique de l’Est parmi leurs cinq meilleurs endroits pour une deuxième maison.

Ce grand intérêt pour le Kenya est une logique découlant de la croissance d’un marché immobilier mature et quelque peu résilient au cours de la dernière décennie. Avec l’essor de l’immobilier, les investisseurs régionaux et internationaux ont également investi dans des espaces de vente au détail et de bureaux haut de gamme.

Nairobi, cette ville florissante

Alors que le Kenya s’affirme comme un centre financier régional, de nouveaux quartiers d’affaires ont vu le jour à Nairobi. Ainsi, en 2019, la ville abritera le plus haut bâtiment d’Afrique, The Pinnacle.

En effet, le Kenya est souvent cité comme un point positif en Afrique, avec une économie diversifiée qui ne dépend pas des prix mondiaux des matières premières. La Banque mondiale prévoit que son économie atteindra 6,1% en 2019, stimulée par d’importants flux d’envois de fonds, un rebond dans le secteur du tourisme et une industrie technologique robuste et en pleine croissance.

Des projets d’infrastructure ambitieux, notamment une ligne ferroviaire de 3,2 milliards de dollars et de nouvelles autoroutes, alimentent également l’expansion de l’économie et, partant, la valeur des propriétés et les nouveaux millionnaires du pays, dont les effectifs ont doublé au cours de ces dernières années considèrent la propriété comme un moyen de consolider leur richesse.

En outre, l’ascension du Kenya aux yeux des chasseurs de maisons dans le monde sert aussi de mise en garde. Nairobi est l’une des villes les plus chères d’Afrique, mais plus de la moitié de la population urbaine vit dans des taudis. L’accès au crédit a également été un problème ces derniers temps.

Ben Woodhams, directeur général au Kenya du cabinet ayant réalisé le rapport, a toutefois déclaré que le marché immobilier kenyan continuerait d’attirer des acheteurs potentiels de logements à revenu élevé. « Sur la côte et dans la brousse, les acheteurs seront attirés par leurs cœurs autant que par leurs têtes », a-t-il déclaré.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.