Alternance au franc CFA: la mise en garde de Kemi Seba aux chefs d’Etats africains

62 total views, 3 views today

Les dirigeants ouest-africains ont visiblement décidé de passer un cap. Un tournant important dans l’alternance au franc CFA va être entamé. Les Chefs d’Etats membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) se réunissent ce mercredi pour évoquer l’avenir de leur monnaie commune. Une voie assez capitale vers la création de la nouvelle monnaie.

La rencontre qui a lieu à Accra a pour objectif d’élaborer une feuille de route concernant la mise en œuvre de la monnaie unique de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

A quelques heures de l’ouverture de ce rendez-vous important, l’activiste franco béninois Kemi seba, a tenu à lancer un message à l’endroit des dirigeants qui devront se réunir dans la capitale Ghanéenne. L’initiateur du « Front anti CFA » les invite à ne pas s’écarter de leurs objectifs.  « Nous observerons attentivement ce que les dirigeants africains de la CEDEAO, mettront en place, suite à la lutte que nous avons enclenchée , au péril de nos libertés individuelles » a t-il souligné.

L’activiste n’hésite pas à brandir la menace de la rue en cas de trahison. Voilà pourquoi il adresse cette mise en garde à l’endroit des dirigeants africains : « mieux vaut pour eux qu’ils ne tentent pas de nous dribbler…. La jeunesse africaine les regarde » a-t-il insisté.

Le Front anti-CFA reste très active pour pousser les pays de la sous- région à passer à une nouvelle monnaie commune qui ne serait pas sous la coupole de la France. La lutte semble trouver un écho favorable auprès de certains pays. Une feuille de route devrait être  évoqué à Accra en vue de la création de cette monnaie d’ici 2020. Une lutte qui n’est pas pour le moment gagnée. Car en face, des pays ne semblent pas vite vouloir se séparer de leur monnaie actuelle.

La réticence est surtout accrue chez les pays les plus riches de la sous région.  Le Nigéria par exemple, première puissance économique de l’Afrique de l’ouest, n’a pas encore pleinement adhéré à la création de la monnaie unique de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).  Pour l’instant, le Ghana également montre un avis pas toujours tranché. Les discussions risquent donc d’être houleuses, d’où cet avertissement de Kemi.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.