Financement des startups en Afrique: un bond de plus de 50% en 2017

Avec les hubs technologiques africains, les startups et les fondateurs qui commencent à mûrir et à acquérir une meilleure compréhension des marchés locaux, les investisseurs se tournent de plus en plus vers le continent africain.

C’est en tout cas ce que fait croire le dernier rapport de financement annuel de Partech Ventures, qui montre que le financement de capital de risque a atteint 560 millions de dollars en 2017, enregistrant une croissance annuelle record de 53%.

L’ampleur de la croissance du financement est visible dans le nombre de phases d’investissement par les startups: en 2017, 124 startups ont participé à 128 cycles de financement contre 77 en 2016. Les rapports de Partech incluent les startups qui ont un marché primaire en Afrique ils ont leur siège social ou sont incorporés sur le continent.

Dans tous les secteurs, l’inclusion financière représentait 45% de l’investissement total – plus que tout autre secteur – avec 253 millions de dollars recueillis.

Le rapport de Partech catégorise les startups tech, fintech et tech d’assurance sous inclusion financière. Au cours des 18 derniers mois, les start-up fintech africaines ont particulièrement gagné en attrait et en notoriété grâce à plusieurs transactions majeures, notamment une levée de 10 millions de dollars par la société de paiement Flutterwave, l’une des plus grandes d’Afrique.

Cet appel est lié à l’avantage de ces startups qui, plutôt que de bouleverser complètement le secteur financier qui existe actuellement, comblent nombre de ses lacunes. Un rapport de financement antérieur de Disrupt Africa montre également que les start-up fintech ont attiré près d’un tiers des fonds de démarrage en 2017.

Les services de consommation en ligne et mobiles ont également suscité un intérêt considérable en attirant 42% de l’investissement total (236 millions de dollars). La transaction la plus importante du rapport est survenue dans ce secteur avec l’investissement de 69 millions de dollars par TakeALot, la start-up de commerce électronique sud-africaine, dirigée par Naspers, un groupe de presse multinational basé en Afrique du Sud.

Conformément aux années précédentes, l’Afrique du Sud, le Kenya et le Nigéria continuent de dominer dans le classement des destinations d’investissement représentant 76% du financement total cette année, soit un peu moins que les 81% du total de l’année dernière.

Si les startups en Afrique francophone ont également enregistré plus d’investissements, ils ne représentent que 55,5 millions de dollars, soit 10% du financement total, et près de 14% du total des transactions en 2017.

Toutefois ces progrès semblent devoir se poursuivre puisque le mois dernier, le fonds de capital-risque transatlantique Partech Ventures a annoncé accorder une plus grande attention aux startups dans les pays francophones.

Réagissez sur: http://africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *