Togo: vers le retour à la Constitution de 1992 ?

L’étape des « mesures d’apaisement » close avec la libération de 41 des 45 détenus politiques, le dialogue inter-togolais a repris effectivement ce vendredi comme annoncé sous la houlette du président ghanéen, Nana Akufo-Addo. Les différentes délégations des parties prenantes sont, elles aussi présentes.

Elles sont composées d’un côté, des représentants du gouvernement et du  parti au pouvoir, Unir à savoir les ministres : Pius Agbetome, Payadowa Boukpessi,  Yark Damehane,  Bawara Gilbert, ainsi que la député UNIR Tsegan Chantal, Malick Natchamba président de la jeunesse du parti bleu, Aklesso Atcholé premier vice-président de UNIR, Charles Kondi Agba président du Mouvement des Sages du parti Unir et Trimua Christian conseiller de Faure Gnassingbé.

De l’autre côté, on note une délégation élargie de l’opposition composée Jean-Pierre Fabre le chef de file de l’opposition, Mme Adjamagbo Johnson coordinatrice de la coalition des 14 partis, Apevon Dodji président du parti FDR membre de la coalition, Targone Sambiri député de l’opposition parlementaire, prof Wolou Kimi du PSR, Agboyibo Yawovi du CAR, Me Tchassona Traoré du MCD, AImé Gogué de l’ADDI, Antoine Folly de l’UDS-Togo, Dr Kossi Sama et Ouro Djikpa tous deux du PNP, rapportent nos confrères d’icilomé.

Pour l’heure, très peu d’informations ont filtré sur la rencontre qui se poursuit à l’Hotel 2 Février. Toutefois, elles ne devront pas tarder à tomber.

Rappelons-le, le retour à la Constitution de 1992, est la question cruciale qui devrait être examinée lors de cette deuxième journée des pourparlers. Elle permettra de situer l’opinion sur la représentation ou non de Faure Gnassingbé à la présidentielle de 2020.

Autres points fondamentaux inscrits à l’ordre du jour de ce dialogue : le bilan des mesures d’apaisement, les réformes constitutionnelles et électorales; l’état de droit et la situation humanitaire; le mécanisme de mise en œuvre et de suivi des décisions prises à l’issue du dialogue entre autres.

Obtiendra-t-on le retour à la constitution de 1992 ? Faure Gnassingbé quittera-t-il le pouvoir en 2020? Voilà autant de questions qui demeurent sans réponse dans l’esprit des togolais. Les jours à venir nous situeront davantage.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.