Emmanuel Macron, un président africain

Emmanuel MACRON, est le premier président français depuis De Gaulle, à percevoir les véritables lignes de force qui structurent le devenir de l’Humanité. Il a aussi la capacité rare, à passer de la vision à sa déclinaison opérationnelle. Ainsi, devant les ambassadeurs en août dernier, il affirmait, au sujet de l’Afrique  : «[Ce] n’est pas seulement le continent des migrations et des crises, c’est un continent d’avenir […] que nous ne pouvons pas laisser seul face à ses défis démographiques, climatiques, politiques»

Le continent africain, particulièrement sa composante francophone, est liée à l’avenir de la France.

La réciproque est vraie.

La France se devait de quitter, sans aucun regret, son costume de leader paternaliste. C’est fait. Macron l’a clairement exprimé : « je n’ai pas de politique africaine », a-t-il déclaré en substance. Sous-entendu : je ne vient pas prolonger la françafrique, l’avenir, nous allons le construire ensemble !

L’UDLEF soutient le Président macron dans sa démarche de partenariat stratégique avec les pays africains francophone. Nous nous réjouissons aussi de l’accueil réservé par Emmanuel MACRON à Georges WEAH :

macron_weah

 

Cet accueil révèle une perspective africaine, continentale, et non seulement linguistique et culturelle. La France  peut et doit offrir à l’ensemble du continent, son appui de membre permanent au Conseil de Sécurité de l’ONU, et de co-leader de l’UNION EUROPEENNE, rôle qu’elle assume de concert avec l’Allemagne.

Pour ces raisons, l’UDLEF se réjouit du nouvel état d’esprit insufflé par Emmanuel MACRON aux relations africaines, mais nous lui demandons d’aller plus loin encore et de contribuer à la création d’une commission intergouvernementale des pays francophones  destinée à piloter le lancement d’emprunts obligataires massifs en vue du développement des infrastructures de cette partie du monde,  et à la canaliser dans de vastes projets impliquant toute la zone.

Il s’ait de mettre en place les conditions d’un développement accéléré du continent, de favoriser les transferts de technologies et la création massive d’emplois. Des dizaines de millions d’emplois doivent être créés, de la Tunisie, l’Algérie et le Maroc au Cameroun et à la République Centrafricaine. Les élites locales nationales doivent être à tout moment, et le plus en amont possible, être associées à toutes les décisions qui les concernent. Et cela doit se faire dans un cadre multilatéral !

Seul le manque d’ambition serait coupable !

Umalis_Boursorama

 

Pour l’UDLEF, son porte-parole,

Christian PERSON

Candidat aux Européennes 2019 :  https://www.udlef.fr/lunion-democratique-pour-la-liberte-egalite-fraternite-udlef-a-le-plaisir-de-confirmer-monsieur-christian-person-comme-porte-parole-de-ludlef/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *