Burkina : les auteurs du putsch manqué de 2015 face à la justice mardi

Le procès du putsch manqué de 2015 au Burkina-Faso s’ouvre mardi. Les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé, ainsi que 86 autres présumés du putsch manqué seront dans le box des accusés pour répondre de leurs actes devant la justice.

Les putschistes excepté le général Djibrill Bassolé sont accusés pour atteinte à la sûreté de l’État, meurtres, coups et « haute trahison », ils seront jugés devant la Chambre du tribunal militaire, délocalisée pour la circonstance à la salle des banquets de Ouaga 2000, un quartier huppé au sud de Ouagadougou.

Selon les informations, ils risquent tous de « lourdes peines » de prison. Le général Diendéré et ses hommes sont poursuivis pour atteinte à la sûreté de l’État, meurtres, coups et blessures volontaires.

Le général Djibrill Bassolé, ancien chef de la diplomatie, est lui poursuivi pour « trahison » sur la base de l’enregistrement d’une conversation téléphonique qu’il aurait eue avec le président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro, dans laquelle celui-ci semble affirmer son soutien au putsch de septembre 2015, apprend-on.

Pour rappel, des soldats du régiment de sécurité présidentielle (RSP), l’ancienne garde rapprochée de Blaise Compaoré, avaient tenté de renverser le 16 septembre 2015 le gouvernement de transition mis en place, rapporte BBC.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.