Guinée: une jeune fille emprisonnée pour avoir filmée ses parties intimes

On ne badine pas avec les mœurs en Guinée. C’est ce qu’apprendra à ses dépens une jeune fille de la localité de Labé (centre Guinée). L’infortunée qui s’est filmée en se masturbant les parties génitales va se retrouver au centre d’une affaire aux proportions démesurées.

Alors qu’elle a tourné une vidéo très « hard » dans l’intention de l’envoyer à son petit ami vivant en Europe et dont elle voulait « chauffer les sens », la demoiselle a eu le malheur de retrouver sa vidéo faire le tour des smartphones de Guinée. Chose qui a fortement déplu aux autorités du pays, dans un pays majoritairement musulman. De la police en passant par les élus et les dignitaires religieux, mademoiselle va défrayer la chronique et faire les choux gras de la presse guinéenne.

La pauvre se fera interpeller, en milieu de semaine dernière, par la police des mœurs de sa ville. Elle devra être auditionnée par la justice, d’après les journaux locaux. « Nous avons interpellé la fille vers 11 heures pour une audition. Elle a reconnu les faits d’avoir réalisé la vidéo, mais elle dit que ce n’est pas elle qui a publié. La vidéo a été faite pour son copain. Nous avons appris que c’est dans les passe-passes de téléphone que la vidéo a été récupérée. Actuellement nous recherchons la personne qui a pris la vidéo pour la publier parce que l’intéressé n’a aucun droit de publier une image privée qui ne lui appartient pas. Cela est condamné par nos lois. Actuellement le dossier est déféré à la justice, ce sont eux qui s’occupent de la suite » a confié Mamadouba Bangoura M’mah, Commissaire-adjoint de la ville de Labé.

Face à l’indignation des autorités religieuses de la localité, les débats sur la vidéo feront vite de s’inviter chez les politiques. Un député de la ville, Mamadou Cellou Baldé, ira d’un commentaire remarqué. Si l’élu local a tout d’abord exprimé son indignation face à l’acte incongru de la fille, il s’attaquera ensuite, avec emportement, aux autorités judiciaires du département. Il s’est dit très choqué, quand il a appris que la jeune fille a été incarcérée à la prison civile de Labé.

« Par rapport à la vidéo, je condamne fermement l’acte parce que la morale est en train de quitter la jeunesse, surtout chez les jeunes filles. Je crois que ce n’est pas pour rien qu’on parle de vie privée. La vie privée doit être gérée en privé pour ne pas que cela soit à la place publique et heurter la sensibilité des uns et des autres », fait-il entendre dans un premier temps.

« J’ai aussitôt appelé le procureur près le tribunal de première instance (…) je lui ai posé des questions par rapport à la mise sous mandat de dépôt de cette demoiselle qui a réalisé cette vidéo, même si ce n’est pas elle qui l’a placée sur la place publique. Je lui ai dit que ce n’était pas normal, parce qu’à mon avis, cette fille est aujourd’hui doublement victime. Parce que je suppose qu’elle ne fera pas cette vidéo dans l’intention de la disséminer, de se faire humilier et humilier sa famille. Je suppose que c’est quelqu’un d’autre qui a subtilisé cette vidéo pour la mettre sur la place publique et à ce titre, c’est cette personne qui devrait être recherchée et arrêtée. Ce n’est donc pas la fille qu’il fallait mettre en prison », poursuivra-t-il dans la foulée.

D’après Mamadou Cellou Baldé, le procureur lui aurait répondu avoir plutôt mis la fille en sécurité. Selon ce dernier, la fille aurait tenté de se suicider et aurait même été agressée dans son quartier.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.