Football: le match amical Sénégal – Venezuela du 23 mars annulé !

L’équipe nationale de football du Sénégal envisageait de disputer un match amical devant son public à Dakar le 23 mars prochain. Dans la perspective d’une préparation à la Coupe du monde en Russie où elle prendra part, le choix a été porté sur le Venezuela. Mais  sa surprise a été grande lorsque l’équipe sud-américaine s’est mise à exiger un cachet à hauteur de 265 millions F CFA, soit 400 000 euros.

La Fédération sénégalaise de football (FSF) s’en souviendra pour un bon moment. Elle qui a voulu offrir une répétition générale des Lions de la Teranga devant son public de Dakar va devoir tirer un trait sur le programme. La faute à sa sœur vénézuélienne trop gourmande. Soucieuse de trouver un adversaire au profil proche de celui de la Colombie, que le Sénégal affrontera lors du premier tour de la Coupe du monde, la FSF avait pris contact avec le Venezuela pour un match amical.

Les discussions allaient bon train. Surtout que la Vinotinto n’avait pas de rencontres internationales prévues dans son agenda du mois de mars. Jusqu’à cette exigence :un cachet de 400 000 euros, ainsi que la prise en charge des billets d’avion, de l’hébergement, des repas et des transports de la délégation vénézuélienne à Dakar.Et ce n’est pas tout ! La FSF devrait débourser une somme complémentaire comprise entre 170 et 200 millions de F CFA (250 000 euros et 300 000 euros) puisque bon nombre de joueurs vénézuéliens, outre ceux évoluant au pays, sont dispersés dans le monde (Brésil, Pérou, Canada, Argentine, Mexique, Qatar, Europe) et que les liaisons aériennes directes avec Dakar n’existent pas.

Des exigences qui ont laissé sans voix Augustin Senghor, le président de la Fédération.Les tarifs sont jugées excessifs face au niveau du Venezuela, 48e mondial au classement FIFA et bonne dernière de la zone Amérique du Sud.

« Je ne pense pas que ce soit la Fédération de ce pays qui ait demandé un cachet de 400 000 euros. À mon avis, il y a un ou plusieurs intermédiaires qui sont venus se greffer au dossier et qui ont fait grimper les prix, afin de récupérer une commission élevée. Car la Fédération vénézuélienne n’a pas pour habitude de demander autant », a commenté un agent de matchs de la FIFA, contacté par un journal. Ce dernier a aussi eu du mal à masquer son étonnement concernant les doléances vénézuéliennes.

« Pour une équipe de ce niveau, les tarifs tournent plutôt autour de 50 000 ou 60 000 euros, ou un tout petit peu plus en raison de la longueur du voyage, de la nécessité de faire des vaccins, avec la prise en charge des billets d’avion, des chambres d’hôtel et de la nourriture. À titre de comparaison, une équipe comme l’Uruguay, beaucoup plus prestigieuse et qui compte dans ses rangs des joueurs comme Luis Suarez (FC Barcelone) ou EdinsonCavani (Paris-SG) va demander un cachet de 250 000 à 300 000 euros, plus les frais », poursuit cet agent.

Très dubitative et comprenant qu’il serait impossible de rentabiliser la venue du Venezuela à ce tarif malgré les droits télévisés, la billetterie et le sponsoring, la FSF a vite mis fin aux négociations.Les Lions affronteront finalement l’Ouzbékistan le 23 mars à Casablanca (Maroc) et la Bosnie-Herzégovine en France quatre jours plus tard. Pour une addition globale nettement moins élevée.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.